Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Laval : une douche bientôt installée dans chaque cellule de la maison d'arrêt

vendredi 1 juin 2018 à 5:08 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Mayenne

Finies les douches collectives à la maison d'arrêt de Laval. La direction s'y engage : d'ici quatre ans, toutes les cellules du bâtiment principal seront rénovées et équipées d'une douche. Les travaux sont réalisés par les détenus eux-mêmes dans le cadre de leur formation professionnelle.

La maison d'arrêt de Laval s'engage à rénover toutes les cellules du bâtiment principal d'ici 2021.
La maison d'arrêt de Laval s'engage à rénover toutes les cellules du bâtiment principal d'ici 2021. © Radio France - Lucas Valdenaire

Laval, France

C'est une avancée majeure pour le confort des détenus à la maison d'arrêt de Laval. Une avancée majeure aussi, dans le quotidien des surveillants pénitentiaires. D'ici quatre ans, toutes les cellules du quartier principal seront rénovées. Une douche sera installée dans chacune d'elles. La direction s'y engage. Déjà quatre cellules sont en travaux à l'étage supérieur, dans le quartier de détention.

Conséquence : les douches communes seront bientôt terminées. Ces salles de bain collectives, admettant cinq détenus à la fois, restent sources de tension entre détenus mais aussi avec les surveillants pénitentiaires. "Il y a une douche collective par étages et elles sont toujours utilisées sur des créneaux compliquées, explique Jérôme Delalande, le chef d'établissement. Les détenus reviennent en même temps après le sport ou le travail. L'heure de la douche correspond souvent avec l'heure du repas. Ça tend la communication entre les personnels et les personnes détenues."

Quatre cellules sont actuellement en travaux dans le quartier de détention - Radio France
Quatre cellules sont actuellement en travaux dans le quartier de détention © Radio France - Lucas Valdenaire

"Certains, une fois qu'ils y sont, traînent dans la douche, alors c'est compliqué pour celui qui attend derrière en sueur. Les personnels sont très impatients de l'avancée de ces travaux. Et les personnes détenues également."

"Les cellules rénovées vont ressembler à des petits studios et les premières places vont être chères si je puis m'exprimer ainsi. Certains sont déjà demandeurs pour s'y rendre."

Mais ce projet de la direction ne fait pas l'unanimité pour autant chez les détenus. "Il y en a certains qui ne souhaitent pas avoir des douches en cellule, affirme Jérôme Delalande. 

"Certains trouvent que c'est plus pratique d'être en douches collectives pour continuer à communiquer et à trafiquer. C'est très clair. Mais d'autres craignent ce passage des douches collectives. Ils craignent une agression des autres détenus."

La salle de formation se situe en sous-sol, juste en dessous des coursives - Radio France
La salle de formation se situe en sous-sol, juste en dessous des coursives © Radio France - Lucas Valdenaire
En sous-sol, un atelier de soudure. - Radio France
En sous-sol, un atelier de soudure. © Radio France - Lucas Valdenaire

Dans sa cellule, Tony confirme : "Quand on est groupe, ça peut finir en embrouille et en baston, le temps que les gardiens arrivent ! Avec la douche dans la cellule, c'est plus facile, on peut prendre notre douche quand on veut, le matin, l'après-midi, le soir ou quand on revient du sport. C'est important pour l'hygiène évidemment."

Avec cette installation de la douche, la direction en profite pour rénover l'ensemble de la pièce. C'est d'ailleurs le cas pour les quatre cellules en travaux en ce moment à l'étage de détention. Un chantier nécessaire selon Sébastien, surveillant pénitentiaire : "On en a (des cellules) qui sont dans des états encore pires ! Quand vous mettez des gens dans des endroits comme ça, c'est pas facile de leur faire accepter ça, à juste titre."

A ECOUTER - Le Mayenne Reportage à l'intérieur de la maison d'arrêt de Laval

Dans les cellules actuelles, seulement un lavabo pour faire sa toilette - Radio France
Dans les cellules actuelles, seulement un lavabo pour faire sa toilette © Radio France - Lucas Valdenaire
Les cellules rénovées intègrent une douche et du nouveau carrelage - Radio France
Les cellules rénovées intègrent une douche et du nouveau carrelage © Radio France - Lucas Valdenaire

Ces travaux sont réalisés par les détenus eux-mêmes : ceux qui se sont inscrits dans une formation professionnelle. Chaque module dure environ trois mois. La prochaine session commence lundi prochain et les 12 places sont déjà prises. "On a appris à poser du placo, des rails, des montants. On a aussi fait de la peinture et de l'enduit, raconte Fred qui vient de terminer sa formation professionnelle. On apprend des bases, et j'ai des choses à refaire chez moi. C'était ça aussi qui m'intéressait."

"C'est toujours valorisant une expérience en prison, on apprend quelque chose."

A ECOUTER - Le témoignage de Ben, détenu à la maison d'arrêt et inscrit en formation professionnelle :

"Une douche par cellule, c'est quand même le luxe," selon Ben

La formation professionnelle est financée par la région. Les matériaux, eux, restent à la charge de la direction interrégionale des services pénitentiaires (l'Etat) : environ 2.000 euros de matériel sont dépensés par cellule. Normalement, dix nouvelles douches seront installées avant la fin de l'année 2018. Les anciennes douches collectives devraient être transformées en bureau, notamment pour les surveillants pénitentiaires.

La maison d'arrêt compte aujourd'hui 112 détenus pour 52 cellules (56 moins les quatre actuellement en travaux). Certaines cellules comptent donc trois personnes. La direction souhaite rediriger certains détenus condamnés à plus de deux ans de prison vers d'autres établissements, comme celui d'Argentan dans l'Orne, par exemple.

La formation professionnelle des détenus est financée par la région. - Radio France
La formation professionnelle des détenus est financée par la région. © Radio France - Lucas Valdenaire
Les matériaux sont à la charge de la direction interrégionale des services pénitentiaires (Etat). - Radio France
Les matériaux sont à la charge de la direction interrégionale des services pénitentiaires (Etat). © Radio France - Lucas Valdenaire
Les actuelles douches collectives peuvent accueillir cinq personnes en même temps - Radio France
Les actuelles douches collectives peuvent accueillir cinq personnes en même temps © Radio France - Lucas Valdenaire