Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Laval, une quinzaine d'acteurs s'engage contre les violences faites aux femmes

-
Par , France Bleu Mayenne

Élus et associations étaient réunis, ce jeudi 13 juin pour signer un contrat local de lutte contre les violences faites aux femmes au terme du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance. Un reportage de Sarah Saltiel-Ragot.

François Zocchetto, maire de Laval et Jean-Francis Treffel, préfet de Mayenne, sont parmi les signataire du contrat local contre les violences faites aux femmes.
François Zocchetto, maire de Laval et Jean-Francis Treffel, préfet de Mayenne, sont parmi les signataire du contrat local contre les violences faites aux femmes. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

Laval, France

Le maire de Laval, François Zocchetto, l'affirme, "les chiffres de la délinquance sont bons, sauf en ce qui concerne les violences envers les femmes." Pour y remédier, une quinzaine d'acteurs se sont réunis, jeudi 13 juin, afin de signer un contrat local "contre les violences conjugales sexistes et sexuelles". Parmi les signataires, des associations, la direction départementale de l'éducation nationale ou encore l'entreprise de transport de l'agglomération lavalloise, TUL. 

Également présente, la procureure de Laval, Céline Maigné,  souligne son engagement personnel pour cette cause. S'il y a peu d'informations sur cette augmentation des chiffres des violences envers les femmes, la magistrate note que la création d'une nouvelle infraction, "l'outrage sexiste", en 2018, a pu y contribuer.

Des mesures contre les violences sexistes et sexuelles

Les signataires de ce contrat s'engagent à fonctionner en réseau, à échanger des informations pour repérer les comportements sexistes et à prendre des mesures pour lutter contre ces violences.  La ville de Laval va ainsi mettre à disposition un logement pour les femmes victimes de violences conjugales, un logement qui peut également accueillir des enfants si besoin. 

La municipalité place cette démarche dans la lignée de la grande cause nationale du quinquennat d'Emmanuel Macron, l'égalité hommes-femmes. "Je suis très attaché à ce qu'on n'accepte aucune de ces violences sexistes et sexuelles envers les femmes et qu'on puisse éradiquer rapidement ce fléau," a déclaré François Zocchetto.