Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : 75e anniversaire du Débarquement

Le 75e anniversaire de la Libération de la Normandie tire sa révérence

Avec la célébration de la Libération de Lisieux et de Paris, ce week-end, les commémorations du 75e anniversaire du DDay touchent à leur fin. Cette édition aura été une nouvelle fois marquée par une belle affluence, mais le prochain anniversaire dans cinq ans sera confronté à un nouveau défi.

Comme tous les sites emblématiques du débarquement, Sainte-Mère l'Eglise a fêté les 75 ans de la Libération de la Normandie
Comme tous les sites emblématiques du débarquement, Sainte-Mère l'Eglise a fêté les 75 ans de la Libération de la Normandie © Radio France - David Durand

Normandie, France

Le 29 août 1944, la bataille de Normandie prenait fin. Ce week-end, les dernières célébrations du 75e anniversaire ont donc eu lieu, l'occasion de tirer un premier bilan de l'événement.

De nombreux spectateurs

Même si les chiffres de fréquentation ne seront connus que plus tard, cette année encore, les cérémonies, défilés, et autres commémorations ont attiré de nombreux spectateurs. Des Normands, des Français ou des étrangers, venus spécialement en Normandie, des habitués de ces anniversaires qui reviennent tous les 5 ans, mais aussi des vacanciers qui venaient pour la première fois. 

Romain Bail, le maire de Ouistreham, a d'ailleurs noté une particularité au niveau de la nationalité des visiteurs. "Nous avons eu de très nombreux norvégiens, de très nombreux Suédois, de très nombreux Danois, qui se sont peut-être réapproprié une part d'histoire qui n'était pas complètement la leur, et pourtant qui est la leur. Et ça a été un plaisir de les accueillir parmi les Anglais, les Américains, les Canadiens qui eux sont évidemment très nombreux." 

Grand succès des défilés costumés et des jeeps de l'armée américaine

Dans les commémorations, beaucoup de retraités, mais aussi de nombreuses familles avec enfants. Avec sa Jeep, reconstitution d'un modèle de 1944, et son costume en laine de l'armée américaine, Marc a participé à de nombreuses cérémonies et défilés, y compris le 6 juin dernier. 

Et il confirme : le public était bien au rendez-vous, y compris les plus jeunes. "C'est énorme ! Les enfants viennent, ils sont un peu timides au départ, mais ils viennent, ils parlent avec nous, nous demandent beaucoup de renseignements. Savoir si ça a fait la guerre, si ça a débarqué, tout ça. 

"Ils prennent des photos, après ils les amènent à l'école, comme ça s'il y a un dossier sur la Seconde guerre mondiale ils peuvent faire voir les photos à la maîtresse" - Marc

Le vétéran Britannique Cyril Banks, 94 ans, salué le 8 juin 2019  par Léo 8 ans. - Radio France
Le vétéran Britannique Cyril Banks, 94 ans, salué le 8 juin 2019 par Léo 8 ans. © Radio France - - Francis Gaugain -

Encore des vétérans pour le 80e anniversaire ?

À peine cet anniversaire fini, il faut déjà penser au suivant. Avec un défi de taille : faire face au vieillissement des vétérans et des témoins. "Petit à petit on perd nos vétérans, on en a de moins en moins. Pour le 80e, obligatoirement il y en aura moins. A nous aussi de transmettre ce patrimoine" estime Nathalie Porte, élue au Conseil Régional. 

C'est également une question importante pour Clotilde Mazau, médiatrice culturelle au Mémorial de Caen. "Les gens ont une conscience aiguë de la rareté et du nombre de témoins qui va évidemment s'amenuiser avec le temps. Mais ça ne veut pas dire que les autres années anniversaires auront moins de succès. Mais c'est juste que là c'est la dernière année, a priori, où nous auront des témoins". 

"Les années anniversaires de la 1e Guerre Mondiale montrent que même s'il y a une disparition des témoins, il reste un intérêt énorme pour ces périodes-là." Clothilde Mazau, médiatrice culturelle du Mémorial de Caen

Les différentes structures qui participent aux célébrations de la Libération de la Normandie ont donc du pain sur la planche pour les 5 années à venir.

Choix de la station

France Bleu