Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Berry résiste toujours au Covid

-
Par , France Bleu Berry

La France de plus en plus rouge sur la carte Covid, voire noire comme à Marseille... mais le Berry résiste. L'Indre et le Cher, tout comme le Loir-et-Cher, restent bien en deçà du seuil d'alerte, même si le nombre de cas positifs a tendance à remonter depuis trois semaines.

Le préfet du Cher, Vincent Bouvier, a visité le laboratoire Bio Excel de St-Doulchard
Le préfet du Cher, Vincent Bouvier, a visité le laboratoire Bio Excel de St-Doulchard © Radio France - Pierrick Delobelle

La rentrée universitaire, à Bourges notamment, incite les autorités à la prudence. A partir de la semaine prochaine, des dépistages seront organisés sur les campus de Bourges où étudient 5.000 étudiants. Bref, les autorités restent vigilantes. "Nous avons la chance de vivre dans un département où la situation épidémiologique ne justifie pas de mesures de police spécifique, mais des inquiétudes oui explique Vincent Bouvier, préfet du Cher. 

Interdiction de servir des clients debout dans les bars

C'est la rentrée universitaire avec la tradition d'accueil des nouveaux arrivants dans les écoles, les universités précise le préfet. Nous arrivons en automne. Le climat est plus humide, il fait moins chaud. Nous ne serons plus en terrasse dans les débits de boissons. Nous souhaitons qu'ils continuent de nous accueillir dans le respect des règles qui s'imposent à tous, c'est-à-dire le respect de la distanciation sanitaire. Je rappelle l'interdiction de servir des clients qui sont debout. Nous devons tout faire pour garder les quelques marges de libertés collectives dont nous bénéficions encore ici. C'est à cela que nous allons veiller." 

Valérie Porsin-Weber, médecin biologiste, accueille le préfet du Cher, Vincent Bouvier, et Bertrand Moulin, délégué départemental de l'ARS, dans ses labo chez Bio Excel à St-Doulchard.
Valérie Porsin-Weber, médecin biologiste, accueille le préfet du Cher, Vincent Bouvier, et Bertrand Moulin, délégué départemental de l'ARS, dans ses labo chez Bio Excel à St-Doulchard. © Radio France - Pierrick Delobelle

Côté statistiques dans la région, seul le Loir-et-Cher fait mieux que nous. 28 cas pour 100.000 habitants dans l'Indre, 40 dans le Cher, mais la présence de ce gros cluster à l'Ehpad Bellevue de Bourges pèse sur les statistiques, plutôt rassurantes finalement. La préfecture du Cher a diligenté 1.880 contrôles depuis mi-août, notamment dans les cafés-restaurants pour vérifier le respect des gestes barrières. Quelques rappels à l'ordre mais aucune sanction. Les cas surviennent surtout lors de fêtes privées détaille le préfet du Cher. "On remarque que quand on a un plus grand nombre de cas déclarés dans le département, ils ont pour origine des moments festifs familiaux." Treize élèves ont été malades du Covid depuis la rentrée dans le Cher et quatre enseignants seulement. 

Des laboratoires d'analyses débordés

Le gros problème reste l'engorgement des laboratoires. Pour Valérie Porsin-Weber, médecin biologiste chez Bio Excel, il faudrait revenir comme en mars à une prescription médicale obligatoire pour se faire dépister. "Il faudrait que ce soit les médecins qui orientent les patients vers les labo en prenant rendez-vous. Cela éviterait les dépistages de confort beaucoup trop nombreux. Pour les cas contacts, cela devrait être la CPAM qui devrait orienter les patients vers la labo et l'ARS, en cas de cluster. On devrait mettre fin à l'open bar actuel ! " Plus de 700 tests sont analysés chaque jour dans les laboratoires du Cher (il n'y en avait que 25 par jour en mars !) . 80 % des résultats sont connus dans les 48H.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess