Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Bourg d'Hem envisage de se doter d'une centrale solaire

-
Par , France Bleu Creuse

La municipalité du Bourg d'Hem a fait réaliser un diagnostic sur le potentiel en énergies renouvelables de sa commune, ces derniers mois. Finalement, elle vient d'autoriser la poursuite de l'étude pour éventuellement implanter une centrale solaire. En revanche elle a dit non à l'éolien.

Des panneaux solaires (illustration)
Des panneaux solaires (illustration) © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Bourg d'Hem souhaite continuer à s'engager dans les énergies vertes. La commune du nord de la Creuse est déjà située entre deux barrages hydrauliques et elle envisage de construire une centrale solaire : un champs de panneaux photovoltaïques qui produit de l'électricité d'origine renouvelable. 

Un diagnostic pour trois types d'énergies renouvelables 

Il y a quelques mois, le bureau d'étude Solaterra a sollicité la municipalité du Bourg d'Hem pour lui proposer de réaliser un diagnostic sur le potentiel en énergies renouvelables de la commune. Cette étude portait sur trois types d'énergies : le solaire, l'éolien et la méthanisation. 

Une fois les conclusions rendues, les élus ont pris le temps de la réflexion. Lors du conseil municipal du 7 avril, ils ont décidé de poursuivre les études de faisabilité pour construire un éventuel parc photovoltaïque au sol.  Six parcelles ont déjà été identifiées pour éventuellement accueillir ces panneaux. Les propriétaires devraient être consultés dans le courant du mois de mai.

En revanche, la méthanisation est écartée car elle n'est pas adaptée au territoire du Bourg d'Hem. La municipalité a aussi refusé tout projet d'implantation d'un parc éolien.

Le conseil municipal ne veut pas d'éolienne sur son territoire

Les conclusions du bureau d'étude privilégiaient pourtant l'éolien, reconnait le maire, Robert Deschamps "L'éolien produit d'avantage. Ils envisageaient d'installer huit éoliennes sur notre territoire, ce qui correspondait à la consommation d'une ville de 25 000 habitants". La centrale solaire qui pourrait voir le jour au Bourg d'Hem produira beaucoup moins d'énergie : l'équivalent d'une ville de 5000 habitants

Néanmoins on a choisi de privilégier notre environnement 

Le maire du Bourg d'Hem rappelle que : "Le solaire, on le voit quand on a le nez dessus, alors que l'éolien, sur des kilomètres ça change complètement le paysage". En choisissant le parc solaire, Robert Deschamps estime que les élus ont réaffirmé leur volonté de protéger leur nature, ainsi que "la vocation touristique de la commune". 

Pourquoi cet attrait pour les énergies vertes? 

Au Bourg d'Hem, le conseil municipal est sans étiquette, mais d'après le maire, tous les élus sont très attachés à la préservation de la nature. C'est pour cette raison qu'ils ont été sensibles à cette proposition de développer les énergies vertes sur leur territoire

Il nous semble que cette démarche va dans l'air du temps. 

Certains habitants de la commune ont des panneaux solaires sur leur toit. On a deux barrages sur la commune et on produit déjà de l'électricité : produire de l’électricité solaire et la brancher sur les transformateurs ce serait assez simple" explique-t-il. 

Le projet de centrale solaire au Bourg d'Hem ne verra pas le jour avant quatre ans.
Le projet de centrale solaire au Bourg d'Hem ne verra pas le jour avant quatre ans. © Radio France - Camille André

Cette centrale solaire, si elle voit le jour, ne rapportera pas grand chose à la commune, à en croire les élus. En revanche les propriétaires des terres toucheront un loyer

Christian Potheau, adjoint au maire, rappelle aussi que l'installation d'une centrale solaire sur une parcelle n'empêche pas forcément d'y poursuivre une activité agricole : " Les éleveurs peuvent avoir un troupeau de moutons pour pâturer sous les panneaux et maintenir en état le foncier" assure-t-il.  

S'il se fait, le projet ne verra sans doute pas le jour avant quatre ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess