Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Le Brexit ? même pas peur répond le correspondant de la BBC en Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie

VIDÉO - Chris Bockman, correspondant de la BBC dans le Sud-Ouest, est venu parler du Brexit sur France Bleu à quelques heures de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Chris Bockman
Chris Bockman © Radio France - JMM

Entre 10 et 12.000 Britanniques vivent en Occitanie. Parmi eux, le correspondant de la BBC Chris Bockman. Quelques heures avant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le journaliste est venu nous parler des conséquences de ce Brexit.

"Moi ça ne m'inquiète pas, les Britanniques eux sont plutôt résignés" - Chris Bockman

Lui ne se dit pas inquiet mais concède que ses amis britanniques d'Occitanie le sont davantage. C'est surtout un sentiment de résignation qui domine explique le correspondant de la BBC : "ils ont lutté contre ça mais voilà, les choses sont passées".

Pourquoi les autres sont inquiets

Les Britanniques installés en Occitanie se demandent déjà s'ils pourront toujours toucher leur retraite comme avant. Le Royaume-Uni bénéficie actuellement de la coordination de son système de sécurité sociale avec celui des autres Etats membres, le Brexit va-t-il changer les choses ? " Si je vais faire du ski ce week-end et que je me blesse, normalement je suis soigné gratuitement mais à l'avenir faudra-t-il prendre une assurance spéciale?", s'interroge Chris Bockam.

Beaucoup demandent la nationalité française

Pour éviter tous ces éventuels problèmes, de nombreux Britanniques d'Occitanie font une demande de nationalité française. "Avant 2016, avant le Brexit, il y avait environ dix Britanniques en Haute-Garonne qui demandaient la nationalité française par an, depuis on est montés jusqu'à 700 rien que sur le département". Pour être naturalisé, un Britannique doit notamment justifier d'une autonomie financière en France depuis 5 ans : "Vous devez montrer que vous gagnez au moins 900 euros", détaille le journaliste.

Chris Bockman raconte ses aventures de journaliste anglais en Occitanie dans un livre, publié en 2018,  intitulé Are you the foie gras correspondent ? (Etes vous le correspondant pour le foie gras ?).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess