Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le camembert au lait cru de Normandie est-il menacé ?

mardi 15 mai 2018 à 16:15 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin et France Bleu

En 2021, tous les camemberts de Normandie auront droit à l'appellation d'origine protégée. Certains défenseurs de la gastronomie française craignent de voir ainsi disparaître le camembert au lait cru au profit du camembert pasteurisé.

Les défenseurs du camembert au lait cru craignent qu'il ne cède la place aux fromages à pâte molle pasteurisée.
Les défenseurs du camembert au lait cru craignent qu'il ne cède la place aux fromages à pâte molle pasteurisée. © Maxppp - J Pfeiffer

"C'est le camembert de Normandie AOP au lait cru qu'on assassine". Dans une tribune publiée ce mardi dans Libération, une trentaine de chefs étoilés dénoncent un accord conclu entre les fabricants de ce fromage qui risque de devenir selon eux, "une vulgaire pâte molle sans goût".  Le texte rédigé par la présidente de l'association Fromages de terroirs, Véronique Richez-Lerouge, compte parmi ses premiers signataires les chefs Olivier Roellinger, Sébastien et Michel Bras, Anne-Sophie Pic, Michel et César Troisgros, Emmanuel Renaut, Christophe Bacquié et Guy Martin.  

"Une victoire de l'industrie agroalimentaire"

"Le plus populaire des fromages tricolores, le calendos, né dans les limbes de la Révolution française au coeur du bocage normand, va basculer dans la pasteurisation", s'alarment-ils.  Le texte fustige comme "une victoire pour l'industrie agroalimentaire, _un risque fatal pour les fermiers et les consommateurs_" l'accord trouvé le 21 février par les acteurs de la filière pour mettre un terme à dix ans de bataille autour de l'étiquette.  D'ici à 2021, il n'y aura plus qu'un seul et unique camembert de Normandie AOP (appellation d'origine protégée), qui pourra désormais être élaboré au lait pasteurisé.  

Le président de la République appelé à la rescousse

"Honte, scandale, imposture... les mots ne sont pas assez forts pour dénoncer la forfaiture dont la France, créatrice du système des appellations d'origine qu'elle brandit partout en modèle, sera accusée d'avoir commis si les Français ne protestent pas", dénonce encore le texte.  Dans cinq ans à peine, les signataires de la tribune estiment que le "véritable camembert de Normandie" sera devenu un produit de luxe, réservé aux initiés, tandis que la masse des consommateurs devra se contenter "d'un ersatz fabriqué selon les méthodes industrielles". 

Les défenseurs de la tradition gastronomique en appellent au président Emmanuel Macron et au ministre de l'Agriculture, le manchois Stéphane Travert. "Nous réclamons un camembert au lait cru pour tous ! Aidons les producteurs laitiers en visant la qualité dans le respect de nos traditions! Liberté, égalité, camembert!", conclut la tribune.