Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Roche-sur-Yon : l'hôpital recrute douze infirmiers et aides-soignants supplémentaires aux urgences

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le Centre hospitalier départemental de Vendée annonce ce mardi l'embauche de douze personnels supplémentaires aux urgences de La Roche-sur-Yon, en tension depuis des mois.

Le Centre hospitalier départemental de Vendée à La Roche-sur-Yon.
Le Centre hospitalier départemental de Vendée à La Roche-sur-Yon. © Radio France - Marc Bertrand

Vendée, France

Les soignants du service des urgences du Centre hospitalier départemental (CHD) de Vendée vont enfin pouvoir respirer un peu. La direction a rencontré mardi 15 octobre les représentants locaux du collectif inter-urgences pour leur annoncer officiellement l'embauche de douze soignants, six infirmiers et six aides-soignants. 

Selon la direction du CHD, "il s'agit bien de création de postes" et non de postes précaires qui seraient pérennisés. Ils seront affectés au service des urgences de La Roche-sur-Yon. Ils ne bénéficieront donc pas aux centre hospitaliers de Luçon et Challans.

Six infirmiers, six aides-soignants recrutés

"C'est notre besoin avant tout", assure le docteur Philippe Fradin, chef du service des urgences du CHD, invité de France Bleu Loire Océan ce matin. Plus encore que de médecins, il faut des aides-soignants et des infirmiers, "parce qu'on a remarqué qu'il y avait un nouveau secteur d'activité à l'hôpital : les couloirs. Et il faut des soignants pour y apporter des soins et surveiller ces malades" qui attendent parfois des nuits entières dans les couloirs. 

Il faut des soignants pour ce nouveau secteur d'activité de l'hôpital : les couloirs

C'est le symptôme de l'augmentation des passages aux urgences : "Bien sûr, dans l'idéal il faudrait plus de lits d'aval, mais c'est un autre sujet. C'est ce dont souffrent les soignants des urgences parce que des programmes de longue date ont transformé les hôpitaux en hôpitaux de jour avec les fermetures de lits", explique le médecin urgentiste : "Et tous les hôpitaux sont touchés, de Luçon au CHU de Nantes".

Le plus dur, c'est de trouver des candidats

L'hôpital accepte de recruter parce qu'il s'attend à toucher les subsides du plan de 750 millions d'euros au total annoncé par le gouvernement pour les services d'urgences partout en France. Il a décidé de réaliser les recrutements sans attendre le chèque, sur ses fonds propres. Le CHD, il est vrai, est bénéficiaire, au dernier exercice en date en tout cas.

On forme des infirmiers pendant trois ans, mais vu les salaires ils préfèrent aller travailler ailleurs

"Le plus dur, ça a été de trouver des candidats", explique-t-on au CHD Vendée. "On forme des infirmiers pendant trois ans, on est le plus gros employeur de Vendée, mais vu les salaires ils préfèrent aller travailler ailleurs. C'est une chance d'avoir le quasi-plein emploi en Vendée, mais c'est un problème pour l'hôpital", conclut Philippe Fradin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu