Société

Etupes veut racheter la friche Vauthier et transformer son centre-ville

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 11 novembre 2016 à 6:00

La ville souhaite que la friche Vauthier soit réutilisée aux profits des écoles.
La ville souhaite que la friche Vauthier soit réutilisée aux profits des écoles. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

La ville d'Etupes, notamment connue pour sa zone Technoland et ses 150 entreprises et commerces, est en négociation avec la famille Peugeot pour racheter la friche industrielle Vauthier le long de la rue Emile Beley au centre. La mairie veut notamment remodeler le centre-ville et les écoles.

C'est une véritable friche en plein centre-ville. Des tas de gravats sur un hectare et demi, entourés de barrières métalliques. "Ça fait cinq ans que j'habite ici et j'ai toujours vu ça", raconte Justin Mordin en s'arrêtant devant les barrières de la rue Beley avec sa petite fille de 15 mois. L'ancienne usine de sous-traitance automobile a cessé toute activité depuis 2005 et les bâtiments ont été détruits. Aujourd'hui, la mairie est en discussion avec la famille Peugeot, encore propriétaire, pour racheter le terrain. "On aimerait faire un parking de 46 places et agrandir la cour d'école", explique la première adjointe à l'urbanisme Marianne Cavazonni. Avec ce projet à 1,2 million d'euros, cofinancé avec l'Etat et les collectivités locales (la ville devrait financer 20 à 30%), c'est finalement tout le centre-ville et la vie des écoles qui vont être modifiés.

Regroupement des écoles

Aujourd'hui, le bourg d'Etupes et ses 3630 habitants comptent trois écoles. "Nous voulons créer de la mixité sociale en n'ayant plus que deux écoles. Il y aura une maternelle à l'actuelle école Pergaud et l'école primaire sera au centre. Tous les enfants grandiront donc ensemble", explique Marianne Cavazonni. "Un quartier se construit au-dessus du collège, donc pour les gens avec des enfants c'est une bonne initiative", estime Justin Mordin. Les plus anciens du village y voit du positif aussi. "Etupes était une ville d'anciens. Dans le quartier du lotissement du château les gens avaient tous 70 ou 90 ans. Refaire l'école est donc un bon moyen pour aider au renouvellement de la population", glisse Vivianne en sortant de la boucherie du centre-ville.

"Nous voulons que les enfants de la ville puissent tous avoir la même éducation" - Marianne Cavazonni

Six projets au total

En plus du regroupement des écoles, la mairie veut également créer une liaison douce dans la rue de Taillecourt. Les trottoirs seront élargis, jusqu'à 2,30 m, pour inciter les parents à venir à pied. "On pourrait même imaginer mettre en place un pedibus", annonce Marianne Cavazonni. Le perron de l'école maternelle Pergaud sera aussi refait et mis aux normes handicapées. Enfin, les associations de la ville bénéficieront bientôt d'une maison dédiée, dans l'actuelle école du château. Les projets devraient arriver à terme à la mi-2017. A cette date, le parking de la place du marché sera libéré et la mairie espère refaire à cet endroit une véritable place pour les habitants.