Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le chantier du métro B n'est pas à l'origine des fissures retrouvées dans un immeuble à Rennes

samedi 2 septembre 2017 à 6:00 Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique

Les 9 personnes évacuées à cause des fissures et du plancher en mauvais état ont pu regagner leur logement ce vendredi soir. Ils avaient appelé les pompiers dans la nuit de jeudi à vendredi, craignant de voir leur appartement s’effondrer. Le chantier de la nouvelle ligne de métro n'est pas en cause.

L'immeuble du 6, rue du Vau Saint-Germain à Rennes, où les fissures ont été constatées
L'immeuble du 6, rue du Vau Saint-Germain à Rennes, où les fissures ont été constatées © Radio France - Alexandre Frémont

Rennes, France

Les 9 locataires du 6, rue du Vau Saint-Germain, dans le centre-ville de Rennes, ont pu dormir chez eux ce vendredi soir. Après avoir été évacués par les pompiers dans la nuit de jeudi à vendredi, craignant de voir leur appartement s'écrouler suite à des fissures dans les murs et d'un plancher pas vraiment solide, ils ont pu regagner leur logement. C'est un expert qui a donné le feu vert à la mairie, qui elle a pu ensuite confirmer aux habitants qu'ils pouvaient regagner leur chez-soi.

Les travaux du métro n'ont pas causé les fissures de l'immeuble

L'immeuble en question se situe à côté du futur arrêt de métro de la ligne B "Saint-Germain". Rapidement, un lien possible s'est établi ce vendredi entre les dégâts et les travaux de cette nouvelle ligne. Mais ce n'est pas le cas pour Xavier Tirel, directeur général de la Semtcar, en charge de la construction de la ligne de métro. "Nous faisons des mesures, des rapports d'expertise, avant et après le percement du tunnel, détaille-t-il. Nous n'avons constaté aucune anomalie, sachant que le percement au niveau du nouvel arrêt "Saint-Germain" a été fait en août 2016, soit un an auparavant".

Une évacuation par mesure de précaution

Le dirigeant n'a pas été étonné qu'on se pose la question. Il est même content qu'on puisse en parler et ainsi mettre les choses au clair. Les fissures sont donc dues à la vétusté de l'immeuble, faisant partie du centre-ville ancien de Rennes, selon Cyrille Morel, adjoint à la mairie de Rennes chargé de la prévention des risques des immeubles. "C'était vraiment un principe de précaution de faire évacuer les locataires des logements en question en plein milieu de la nuit, explique-t-il. Il y a effectivement des choses que l'on constate pour lesquelles nous n'avons pas les explications immédiates, donc on a préféré évacuer pour faire des analyses d'expert dès le lendemain".

"On est typiquement dans un soucis du centre ancien, avec un bâtiment qui date du milieu du XIXème siècle, y a des travaux qui ont déjà été fait. Donc ce sont les difficultés que l'on rencontre souvent dans ce type d'immeuble", conclue Cyrille Morel.

L'expertise réalisée ce vendredi après-midi a pu démontrer que que l'immeuble ne présentait aucun risque pour la sécurité des occupants et des riverains. Les occupants du 6 rue du Vau Saint-Germain doivent être comme les Gaulois en ce moment, priant pour que le ciel (ou le toit) ne leur tombe pas sur la tête, en attendant peut-être davantage de travaux.