Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le clocher de Notre-Dame des Anges de Belfort est tombé

mercredi 26 août 2015 à 15:46 Par Jérémie Pignard et Gil Rebecca, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le clocher de l'église Notre-Dame des Anges à Belfort a été détruit ce mercredi. Triste spectacle pour de nombreux habitants venus assister à la chute de ce monument en cours de démolition depuis plusieurs semaines.

Destruction de l'église Notre Dame des Anges de Belfort
Destruction de l'église Notre Dame des Anges de Belfort © Radio France - Rebecca Gil

De bonne heure ce mercredi matin, la grue est venue arracher le clocher de Notre Dame des Anges dans un dernier fracas. Sur le trottoir d'en face, les smartphones et appareils photos tendus à bout de bras par les habitants viennent immortaliser ce tableau d'une église en ruine.

"C 'est quand même quelque chose d'impressionnant. Ce qui m'impressionne surtout c'est la précision chirurgicale du grutier. Quand il a pris le coq, il a pris ça comme un monstre, comme un dragon...", lâche Daniel, à la fois ébahi et nostalgique. 

"J'y ai fait ma première communion, j'y ai été baptisé. Je ne vois pas disparaitre ça sans une certaine révolte." Marcel, 79 ans

Pour les habitants, cette église représentait quelque chose. Des souvenirs, un édifice sur le chemin du travail, un lieu familier... Fermée pour sa vétusté , sa démolition a débuté il y a plusieurs semaines. Mais comme Daniel ils sont nombreux à voir sa disparition comme l'oeuvre d'un monstre antique.

Destruction du clocher de l'église Notre Dame des Anges de Belfort

"Je suis venu tous les jours et je viendrai jusqu'à dimanche quand ce ne sera plus qu'un tas de pierre. J'y ai fait ma première communion, j'y ai été baptisé. Je ne vois pas disparaitre ça sans une certaine révolte." confie Daniel.

A quelques mètres de là, Monique est elle triste aussi. Elle s'est mariée là, dans ce monument chancelant de l'autre côté de la rue. Ses enfants y sont passés pour leur baptême. C'est là aussi qu'a été prononcée la cérémonie d'adieu de son défunt mari. "La voir partir en morceau , c'est vraiment triste", souffle Monique.

Fabienne, elle, voyait le clocher depuis son bureau. Ce mercredi matin quand elle a vu qu'il commençait à être rogné, elle s'est précipité dehors. "J e me suis dit il faut vite que j'aille voir ce qu'il se passe. C'est terrible. Moi ça me choque, ça fait un vide." Tous garderont ont pris des photos comme un précieux souvenir.

Thomas y a mis une énergie toute particulière, "shootant" les derniers instants de l'église belfortaine sous tous les angles. "T outes les photos que je fais seront sur le net. Pour l'histoire, pour la postérité, pour qu'il y ait une trace."  Le dernier recours pour donner à Notre Dame des Anges une nouvelle vie.

Destruction Notre Dame des Anges ENRO