Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le club de Chaumont trouve refuge à Reims pour affronter la crème du volley-ball européen

mercredi 8 novembre 2017 à 19:11 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Qualifié pour la première fois de son histoire en Ligue des Champions, le Chaumont volley-ball jouera trois matchs de poule à Reims. Un exil au complexe René Tys, faute de salle aux normes. Et une belle occasion d'amener du volley-ball de haut niveau dans la cité des sacres.

L'équipe de Chaumont est championne de France 2017.
L'équipe de Chaumont est championne de France 2017. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

Le complexe René Tys à Reims va accueillir trois matchs de Champions League de volley-ball -le premier dès le mois de décembre- puisque la ville de Reims a décidé de prêter sa salle au club de Chaumont. Championne de France en titre, l'équipe de Chaumont joue pour la première fois de son histoire la Champions League, mais la salle haut-marnaise n'était pas aux normes pour accueillir une telle compétition. "Jusqu'à maintenant on avait une salle dans la ville qui nous permettait encore par dérogation d'accueillir des compétitions... mais la Champions League nous l'interdit... ", explique Bruno Soirfeck, président du Chaumont volley-ball.

Je pense qu'on peut remplir la salle en travaillant bien -- Bruno Soirfeck, président du Chaumont volley-ball

Chaumont, obligé de s'exiler donc pour rencontrer la crème du volley-ball européen, mais qui sera presque à domicile au complexe René Tys à Reims (2800 places). "Je pense qu'on peut remplir la salle en travaillant bien...", souligne Bruno Soirfeck. Les futurs adversaires de Chaumont seront dévoilés le vendredi 17 novembre prochain, mais on sait déjà que les matchs se joueront en décembre (le 19, 20 ou 21 décembre), janvier et février prochain. L'équipe, qui compte dans ses rangs trois joueurs de l'Equipe de France, pourrait affronter les champions de Turquie, d'Allemagne ou de Russie. Le complexe René Tys avait déjà accueilli le Final 4 de handball au printemps.