Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le collectif anti-fasciste de Tulle demande des actes contre le site qui a insulté l'ancien déporté, Jean Viacroze

lundi 25 mars 2019 à 21:16 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Le collectif anti-fasciste de Tulle demande au préfet de la Corrèze d'agir contre le site internet qui a sali la mémoire de Jean Viacroze. Il lui demande un rendez-vous en urgence.

Le collectif anti-fasciste de Tulle compte 15 associations membres. Il en avait 6 à sa création l'an dernier
Le collectif anti-fasciste de Tulle compte 15 associations membres. Il en avait 6 à sa création l'an dernier © Radio France - Philippe Graziani

Tulle

Le collectif anti-fasciste de Tulle a été créé après la tentative d'installation d'un groupuscule d'extrême droite, la DNR. Il fédère 15 associations, syndicats et partis politiques.  Au lendemain de la mort de Jean Viacroze, l'ancien déporté tulliste le 28 février, le site "Démocratie participative" avait publié un article insultant sa mémoire. Une suite selon Michel Trésallet, de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants, justement de l'an dernier. "Ils n'ont pas obtenu satisfaction, alors ils se sont mis en veilleuse pendant un an et ils ont trouvé le prétexte de Jean Viacroze pour rebondir". 

Des mesures drastiques

"Ça ne doit plus arriver" disent en chœur les membres du collectif. "Passés l'indignation et l’écœurement, il faut froidement analyser les faits, se poser les bonnes questions et prendre les mesures drastiques qui s'imposent" ajoute-t-il. C'est pourquoi il demande un rendez-vous en urgence au préfet de la Corrèze pour lui demander justement d'agir. Notamment il lui demandera que le ou les probables correspondants du site internet "Démocratie participative" soient identifiés. Il souhaite également que le préfet précise et divulgue les termes de la plainte qu'il a déposée contre ce site. La même demande est faite à Bernard Combe, le maire de Tulle.

Lire : 

Un vif émoi à Tulle après la publication sur un site néo-nazi de propos haineux contre l'ancien déporté Jean Viacroze

Le groupuscule d'extrême-droite ne pourra pas s'installer dans son local à Tulle