Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le collectif d'aide aux migrants invite les parlementaires haut-viennois à débattre de la loi asile et immmigration

mercredi 14 mars 2018 à 10:28 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

"Ne votez pas la loi asile et immigration" : c'est le message des associations d'aide aux réfugiés et aux migrants, qui invitent les députés et sénateurs de la Haute-Vienne à en parler ce jeudi. Réunies dans le collectif Chabatz d'entrar, elles dénoncent un projet scandaleux.

Manifestation en février à Paris contre loi sur l'asile (illustration)
Manifestation en février à Paris contre loi sur l'asile (illustration) © Maxppp - Jeremias Gonzalez

Limoges, France

Le projet de loi "asile et immigration" doit venir en débat début avril devant le Parlement. Avant cela, le collectif d'associations Chabatz d'entrar souhaite échanger avec les députés et les sénateurs de la Haute-Vienne "pour qu'ils prennent conscience de ce qu'ils risquent de voter... et qu'ils ne le votent pas en l'état !", explique Stéphane Lajaumont. Animateur du collectif, il répondait ce mercredi matin aux questions d'Alain Ginestet sur France Bleu Limousin. 

Pas pour aider les migrants, mais pour en virer"

Pourtant, le texte prévoit des améliorations, notamment sur les délais de traitement des dossiers. Mais c'est une impression trompeuse, selon Stéphane Lajaumont : "_effectivement, éviter de trop longs délais, ça pourrait être une bonne chose. Mais si on regarde_, rien n'est prévu pour réduire le seul délai qui pose véritablement problème, à savoir le délai d'enregistrement comme demandeur d'asile. En revanche, tous les délais qui permettent de remplir son dossier, de chercher des pièces, sont raccourcis. Parce que l'idée n'est pas d'aider les migrants mais d'en virer". 

C'est juste un dispositif de flicage"

Et puis il y a la possibilité de recenser les migrants dans les centres d'accueil. "Le principe de l'accueil inconditionnel disparaît", estime Stéphane Lajaumont, pour qui le mot de "traque" n'est pas excessif. Il cite à l'appui Patrick Weil, historien de l'immigration, qui "dit que depuis la seconde guerre mondiale, il n'y a pas eu de dispositif aussi terrible concernant l'ensemble des migrants !"  

Le collectif tient donc une réunion publique ce jeudi à 20h30 à la salle du temps libre à Limoges.