Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le collectif de Tarnac lance une campagne de financement participatif pour acheter le fameux Magasin Général

mardi 23 octobre 2018 à 18:05 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin et France Bleu

Le collectif qui gère le "Magasin Général", l'épicerie-bar du village de Tarnac, veut acquérir le bâtiment. Il a lancé une campagne de financement participatif. Une nouvelle étape dans l'aventure lancée en 2007 par une trentaine d'amis, marquée notamment par l'affaire Tarnac.

Le Magasin Général a été repris par le collectif en 2007. Une trentaine de personnes y œuvrent pour y proposer les diverses activités.
Le Magasin Général a été repris par le collectif en 2007. Une trentaine de personnes y œuvrent pour y proposer les diverses activités. © Radio France - Philippe Graziani

Tarnac, France

C'est en 2007 qu'une partie des jeunes installés deux ans plus tôt dans une ferme à Tarnac, ont repris le Magasin Général, à l'époque une simple épicerie-bar. A peine un an plus tard éclatait ce qu'on a appelé l'affaire Tarnac  avec l'arrestation d'une dizaine de ces jeunes dont Julien Coupat et Benjamin Rosoux, suspectés d'actes terroristes. En avril dernier tous étaient relaxés par la justice. Mais durant ce temps le collectif a malgré tout développé nettement l'activité du Magasin Général.

Une cantine, une bibliothèque, une salle de jeux pour enfants

Car c'est désormais bien plus qu'une simple épicerie-bar avec une tournée en camion des hameaux isolés. Dès le début, le collectif a transformé le restaurant ouvrier pour ouvrir "la cantine coopérative" précise Benjamin Rosoux. Et peu à peu le magasin a proposé diverses animations comme des concerts, des conférences, des débats. Il y a aussi une bibliothèque, une salle de jeux pour les enfants et des salles de réunion et de convivialité.

Un lieu nécessaire à la vie d'un village

"Pour nous c'était une nécessité acquérir les murs pour d'une part avoir une propriété collective un peu plus claire et d'autre part pouvoir se lancer dans des travaux de mises aux normes" explique Benjamin. C'est aussi une manière d'ancrer dans le futur ce qui s'est créé petit à petit autour du "Magasin Général". Ce que résume explique Jonas le nom de la Société Civile Immobilière créée pour le rachat : Le Club Communal. "Un lieu central; c'est le dernier lieu ouvert du matin au soir où toutes les activités nécessaires à la vie d'un village puissent avoir lieu. La campagne de financement a été lancée sur la plateforme Ulule et vise à récolter 25 000 euros pour le versement d'une première partie des 135 000 euros du rachat. Elle dure jusqu'à fin novembre.