Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le collectif des diabétiques implantés appelle l'État au secours

-
Par , France Bleu Hérault

250 patients français bénéficient aujourd'hui d'une pompe à insuline implantée. Mais l'arrêt de la production de ces pompes par Medtronic est une "non-assistance à personne en danger" selon un collectif qui demande à l'Etat de leur venir en aide.

pompes implantables à l'insuline - illustration
pompes implantables à l'insuline - illustration © Maxppp - Thierry DAVID

Le collectif des diabétiques implantés alerte sur l'arrêt de la production des pompes à insuline sous-cutanées par la société Medtronic. 250 patients français bénéficient de ces pompes qui permettent aux malades de diabète instable de vivre presque normalement.  

Or, Medtronic suspend sa production dès l'an prochain sans projets alternatifs prévus avant 2023, au mieux. Deux sociétés sont sur les rangs pour reprendre le marché mais rien n'est encore définitif. Le collectif demande donc à l'État de les soutenir en obligeant Medtronic de poursuivre la fabrication des pompes jusqu'en 2023 et en soutenant financièrement les projets des sociétés Ipadic et Physiologic Devices. Si aucune solution n'est trouvée rapidement , les patients craignent pour leur vie. 

"Nous sommes en urgence vitale." - Sabine Guérin du collectif des diabétiques implantés

Sabine guérin est soignée au CHU de Montpellier et elle craint pour sa vie "ma pompe a 6 ans et demi, si elle vient à tomber en panne (la durée de vie du'ne pompe est de 8 ans), je n'ai plus rien. C'est l'enfer. Dans mon cas, ce sont des hospitalisations à répétition parce que l'insuline ne passe plus, la peau faisant barrière, il faut me placer en pompe en voie intraveineuse, pour d'autres, ce sont des comas diabétiques. On frôle la mort à chaque fois."

"Il faut que Medtronic fournisse des pompes jusqu'en 2023." - Sabine Guérin

Le collectif estime que le manque de composants mis en avant par Medtronic est un faux problème, "s'ils ont décidé d'arrêter le traitement, c'est pour l'aspect financier. Ça ne leur rapporte rien, ajoute Sabine Guérin.

Sabine Guérin, soignée au CHU de Montpellier demande à l'Etat d'intervenir

Sabien Guérin, implantée au CHU de Montpellier craint pour sa vie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess