Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le collectif Eau Publique Toulouse Métropole revendique l'eau comme un bien commun qui doit être géré comme tel

mercredi 8 novembre 2017 à 8:49 Par Magalie Lacombe et Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie

Des citoyens, des militants et différentes associations viennent de lancer le collectif Eau Publique - Toulouse Métropole. Ils espèrent faire pression sur les élus, pour que la gestion de l'eau potable passe aux mains d'une régie publique à partir de 2020 sur l'ensemble de la métropole toulousaine.

Un nouveau collectif vient de se créer pour militer en faveur d'une régie pour la gestion de l'eau dans l'agglomération de Toulouse.
Un nouveau collectif vient de se créer pour militer en faveur d'une régie pour la gestion de l'eau dans l'agglomération de Toulouse. © Radio France - Sophie Constanzer

Toulouse, France

L'équipe de Jean-Luc Moudenc veut harmoniser la gestion de l'eau sur les 37 communes, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et a lancé juste avant l'été une double étude pour trancher d'ici fin 2018 entre deux modes de gestion : une régie publique ou une délégation à une entreprise privée comme Véolia ou Suez.

Des citoyens, des militants et différentes associations (comme Eau secours 31) viennent de lancer le collectif Eau Publique - Toulouse Métropole. Ils vont faire circuler une pétition et organiser une réunion publique le 23 novembre prochain. Son porte-parole Lucien Sanchez, invité de France Bleu Toulouse, estime que "l'eau doit être un bien commun et être considéré comme tel".

Lucien Sanchez, porte-parole du collectif Eau Publique - Toulouse Métropole - Radio France
Lucien Sanchez, porte-parole du collectif Eau Publique - Toulouse Métropole © Radio France - Alban Forlot

Un tel bien vital pour l'humanité ne doit pas être confié dans sa gestion à des entreprises privées dont le but fondamental est de réaliser des bénéfices. — Lucien Sanchez, porte-parole du collectif Eau Publique Toulouse Métropole

Pour réécouter l'interview de Lucien Sanchez, porte-parole du collectif Eau Publique - Toulouse Métropole

A ce jour, il y aurait 4 candidats Suez Véolia, Aqualia et Aguas de valencia. Les élus de l'opposition comme le collectif qui vient de se créer estiment qu'avec cette procédure, Toulouse Métropole a en fait déjà tranché en faveur d'un opérateur privé. Ce que dément Pierre Trautman, l'élu en charge du dossier. Pour lui, il faut pouvoir comparer, sachant que quelle que soit la formule, il y a le même impératif : le tarif doit devenir le même partout, 3,50 euros le mètre cube d'eau.