Société

Le colonel Bertrand François : "L'école de Dijon met le paquet pour recruter de nouveaux gendarmes"

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne lundi 5 septembre 2016 à 17:42

Le colonel Bertrand François dirige la nouvelle école de gendarmerie de Dijon
Le colonel Bertrand François dirige la nouvelle école de gendarmerie de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

L''école de gendarmerie de Dijon a ouvert ses portes le 1er septembre mais ce n'est que le 17 octobre que la structure prendra tout son sens avec l'arrivée des élèves. Interview avec le commandant de l'école. Le colonel Bertrand François était ce lundi matin le Grand témoin France Bleu Bourgogne.

-Stéphane Parry :" est-ce que l'image du gendarme a changé ?"

-Colonel François :" elle a toujours été positive. Au delà de ça, les citoyens pensent que c'est plus nécessaire aujourd'hui. Il y a un changement de perception qui reste positif teinté aussi d'un peu d'inquiétude. Il faut être réaliste, c'est pourquoi on met "le paquet" pour recruter les gendarmes supplémentaires sur le terrain. L'école de Dijon a été créée pour former les renforts d'effectifs. "

"-Il y a de plus en plus en plus de gendarmes réservistes. Là encore, c'est une volonté de la gendarmerie? "

"-La réserve a toujours existé au sein des armées. Le concept a été relancé il y a une vingtaine d'années. J'ai commandé un groupement de gendarmerie en Haute-Savoie. J'ai utilisé au quotidien des réservistes qui sont des jeunes retraités mais aussi des jeunes "tout court" qui a 18 ans veulent faire autre chose et se forment. On en a formé cet été à l"école de Dijon. C'est un excellent lien armée-nation. On est 25 000 réservistes pour la gendarmerie. On va passer à 40 000. "

"-Vous avez conservé du personnel civil qui travaillait avec les aviateurs. En quoi c'est un plus? "

"-24 civils sont restés et nous ont rejoint pour monter l'école de gendarmerie. Ils sont très utiles. Ils connaissent les subtilités de la base. Ils nous ont beaucoup aidé. Ca permet aussi de faire une transition en souplesse entre la base et l'école. "

Partager sur :