Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La mère d'un petit garçon autiste a essayé d'interpeller Emmanuel Macron à Ornans

-
Par , France Bleu Besançon

Charlotte Dodet, mère du petit César 6 ans se bat pour trouver une structure d'accueil adaptée pour son fils autiste. Ce lundi, elle a essayé d'interpeller le président Emmanuel Macron à Ornans.

Le petit César a des difficultés à s'exprimer selon sa mère mais a fait des progrès en structures adaptées.
Le petit César a des difficultés à s'exprimer selon sa mère mais a fait des progrès en structures adaptées. -

Besançon, France

Malgré son insistance, les gendarmes n'ont rien voulu savoir.  Charlotte Dodet la mère du petit César, 6 ans et atteint d'autisme, n'a pas pu interpeller le président de la République Emmanuel Macron. "C'est frustrant et épuisant", confie la maman. "Je voulais lui parler de la situation de mon fils autiste", explique-t-elle.

10 familles concernées 

Depuis deux ans, son fils César était en structure adaptée à l'accueil d'enfants autistes, en unité d'enseignement maternelle. Mais à la rentrée prochaine, César n'aura plus de place, l'enfant est actuellement neuvième sur liste d'attente pour intégrer un établissement spécialisé. 

"Concrètement, nous ne savons pas que ce fera César à la rentrée, s'il sera scolarisé, et où. C'est extrêmement pesant comme attente". "Déjà la première fois, nous avons dû nous battre un an pour obtenir une place dans cette structure", abonde la maman de César. 

Porter plainte contre l'Etat

Dans le Doubs, 10 familles seraient concernées selon Charlotte Dodet. "Pour nous c'est un calvaire, nous ne comprenons pas pourquoi des places supplémentaires ne sont pas ouvertes par le gouvernement, les financements sont là", peste Mme Dodet. 

Aujourd'hui pas question de rester sans solution assure la Bisontine, les dix familles concernées par le manque de place pour leurs enfants handicapés envisagent de porter plainte contre l'Etat si aucune solution n'est trouvée d'ici le 15 juin.