Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le confinement a accentué la pauvreté avec 40% de bénéficiaires en plus aux Restos du Cœur du Tarn

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Malgré les aides de l’Etat, les associations sont submergées de demandes. Les Restos du Cœur à Albi ouvrent un jour de plus. Et peut-être deux dans quelques jours.

De plus en plus de monde aux distributions des Restos à Albi.
De plus en plus de monde aux distributions des Restos à Albi. © Radio France - SM

L'Etat a versé en fin de semaine dernière (le 15 mai) une aide financière aux familles les plus modestes. Son montant est fixé à 150 euros par foyer bénéficiant du RSA. En plus de cela, une aide de 100 euros par enfant à charge sera également versée. Une aide que beaucoup attendaient.  Toutes les associations le disent. Depuis le début du confinement, les associations comme les Restos du Cœur ou le Secours Populaire parlent de 20 à 60% de bénéficiaires en plus. 

A Albi, les bénévoles parlent de 40% de bénéficiaires en plus. De plus en plus de monde se présente aux distributions du jeudi et du vendredi. Un jour de plus -le mercredi- pour les nouveaux bénéficiaires et peut-être bientôt le mardi. Les bénévoles sont ultra sollicités. 

Stéphanie vient tous les vendredis pour des légumes qu’elle ne peut plus s’acheter car elle a vu les prix s’envoler pendant le confinement. « Mon ticket moyen de Netto est passé de 46 euros à 90 euros. Et puis pour les courses du mois à Lidl, c’est passé de 90 à 190 euros. Si on veut manger comme on mangeait il y a quelques semaines, c’est devenu très cher.  » 

Karim, lui, est là car il ne travaille plus depuis des semaines. « Je suis auto-entrepreneur chez Uber. Mais tous les restaurants sont fermés. Alors je suis tombé très bas. » 

Ornella, elle, vient souvent aux Restos. Mais en ce moment la situation est plus difficile que d’habitude. "C’est catastrophique. Mon mari était en intérim. Il n’a pas pu travailler. Tout était fermé. Et en ce moment, les entreprises ne cherchent pas, On est au point mort. On est tombé. On a du mal à nourrir nos enfants. Je suis obligée de demander de l’aide à mes voisins. C’est honteux. On était en situation critique avant le confinement, mais c’est là qu’on a chuté le plus."

Pour Ornella : " c’est catastrophique. Mon mari était en intérim. Il n’a pas pu travailler. On est au point mort."

Et ce qui inquiète la responsable des Restos du Cœur d’Albi, Véronique Guierre, c’est que les nouveaux bénéficiaires ne cessent d’arriver.  « Ça n’arrête pas. D’habitude, on tourne entre 150 à 180 familles l’été. Et là, on est à 220 familles. Et ça continue. Ils ont perdu leur travail. Ou ne peuvent pas reprendre le travail de suite ». Les Restos du Cœur pour qui l’aide de 150 euros de l’Etat ne pourra suffire pour les familles suivies. 

Reportage aux Restos du Cœur.

Même constat du Secours Populaire 

Et le constat est partagé dans d’autres départements de Midi-Pyrénées. C’est le cas par exemple dans le Lot. Le Secours Populaire estime que "depuis le début du confinement, les bénévoles font face à un véritable tsunami de la pauvreté et de la précarité. En France, ils ont ont aidé 1 270 000 personnes, soit 45% de nouvelles demandes en moyenne. Cela représente l’équivalent de 315 millions d’euros, si on le rapporte à 5€ par jour et par personne". Et dans le Lot,  les demandes de colis alimentaires d'urgence ont explosé. Selon les antennes, ils ont représenté 25% à 60% du total des aides alimentaires. Le SPF du Lot qui a donc rouvert de ses 5 boutiques solidaires dès mardi 12 mai à Cahors, Souillac, Saint-Céré et Gourdon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu