Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Confinement - Coronavirus : se cultiver et se divertir chez soi

Le confinement c'est l'ivresse d'avoir du temps pour l'écrivain corrézien Denis Tillinac

-
Par , France Bleu Limousin

Notre rubrique "Tous confinés" donne la parole à des personnalités du Limousin. Elle nous emmène cette fois en Xaintrie dans le sud de la Corrèze. C'est là dans la maison familiale que l'écrivain corrézien Denis Tillinac passe ce confinement avec son épouse.

C'est à Auriac chez lui que Denis Tillinac vit et écrit depuis un mois de confinement
C'est à Auriac chez lui que Denis Tillinac vit et écrit depuis un mois de confinement - ©Monique Tillinac

Denis Tillinac le dit dès la première seconde quand on lui demande comment il vit ce confinement : "en privilégié". Car c'est dans la maison familiale d'Auriac en Xaintrie qu'il vit confiné depuis un mois en compagne de Monique son épouse. "J'ai à ma disposition autour de moi le printemps" précise-t-il avant d'ajouter qu'il a "de la compassion surtout pour ceux qui vivent enfermés dans un appartement de ville. Eux ils savent de quoi il s'agit".

Heureuses digressions 

La grande différence par rapport à sa vie habituelle est d'avoir beaucoup de temps avoue-t-il. "Une ivresse" pour lui. Il a beaucoup de temps donc aller marcher dans la campagne, faire un peu de sport, pour lire, relire. Et pour écrire surtout. "J'avais entrepris un roman, il prendra davantage d'envergure" précise l'écrivain. Car "cette période de confinement permet à l'imaginaire de déployer ses ailes avec plus d'aisance". Et il ajoute : "un écrivain c'est toujours quelqu'un qui se coltine avec le temps perdu et ce temps je l'ai et donc j'use et peut-être abuse de digressions qui ne me seraient pas venu à l'esprit".

Des vacances presque

Ce temps qui permet  à l'esprit de vagabonder est donc un grand bonheur pour un écrivain avoue Denis Tillinac. Et finalement cette période de confinement ressemble presque à des vacances pour lui, "la famille et les amis en moins". Pour en jouir au mieux conseille-t-il, il faut "prendre conscience que 80 % des choses que l'on consomme sont inutiles. La preuve c'est qu'on vit quand même".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess