Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le confinement... encore combien de temps ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Alors que la prolongation du confinement pour lutter contre le coronavirus, a été officiellement actée ce mercredi soir par l'Elysée, certains, en Drôme Ardèche comme ailleurs, redoutent la durée supplémentaire qu'on ne connaît pas encore. Car vivre confiné... ça finit par peser !

Panneaux d'information à Valence dans la Drôme.
Panneaux d'information à Valence dans la Drôme. © Radio France - Nathalie Rodrigues

Emmanuel Macron devait s'adresser aux Français ce jeudi soir, il le fera finalement lundi prochain, lundi de Pâques. Mais dès mercredi soir, l'Elysée dans un communiqué a fait savoir que le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril. Il nous faudra encore rester chez nous. Seule question : pour combien de temps ? Ça en inquiète plus d'un dans la Drôme et en Ardèche, comme ailleurs. Car tout le monde, loin s'en faut, ne vit pas bien de rester confiné.

Les ados comme des lions en cage

Pas facile d'être privé de liberté quand on a 17 ans. Adrien vit à Guilherand-Granges en Ardèche. Cet apprenti électricien est au chômage partiel depuis le début. Et l'annonce d'Emmanuel Macron, il la redoutait ! "Ça fait déjà plus de trois semaines qu'on est confiné. Là, ça commence à faire beaucoup ! D'être avec les parents, tout le temps, de ne pas pouvoir sortir voir les copains, c'est long. Il y a les réseaux sociaux mais ça ne remplace pas", assure-t-il. "Et puis on n'a plus grand chose à faire... Je voudrais pouvoir retourner travailler".

Jongler entre le télétravail et la maison

A Valence, c'est plutôt la logistique qui pose problème à cette mère de famille. Elle vit en appartement avec ses jumeaux de 11 ans. "Ce qui est difficile, c'est de pouvoir conjuguer l'école à la maison, le télétravail, et puis les tâches ménagères, les repas, etc". Mais elle sait que c'est un mal nécessaire pour enrayer l'épidémie de coronavirus. _"On va faire ce qu'on doit faire, c'est à dire rester à la maison_, mais ce qui est difficile, c'est justement de rester enfermés".

Le confinement pèse sur les porte-monnaies

Une autre mère de famille a du mal à joindre les deux bouts depuis le début du confinement. Marcelle vit à Romans avec ses enfants de 19 et 11 ans. Elle continue de travailler (dans un foyer pour handicapés), mais ses enfants restent à la maison. Il n'y a plus école... plus cantine non plus. "_Comme les enfants sont à la maison, il faut acheter plus, pour qu'ils aient à manger à leur faim, et ça coûte cher_. J'ai encore fait les courses samedi, jamais je n'en avais eu pour si cher !" promet la Romanaise, qui affirme aussi que certains prix ont augmenté depuis le début du confinement. Combien de temps cela va-t-il encore durer? Et quelles seront les modalités du déconfinement ? Le chef de l'Etat devrait l'aborder dans son allocution télévisée, lundi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu