Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le confinement vu des cités en Poitou-Charentes

Faire respecter le confinement dans les cités HLM n'est pas toujours simple. Les animateurs des centres socio-culturels ont des recettes parfois très concluantes.

Une affiche pleine d'humour.
Une affiche pleine d'humour. - CSC des Trois-Cités

Direction le quartier des Trois-Cités à Poitiers : les animateurs du centre socio-culturel ont trouvé pas mal d'astuces pour faire comprendre l'enjeu sanitaire aux 250 jeunes de 11 à 25 ans qu'ils suivent à l'année.

Vidéo et slogans percutants

Ils ont commencé par faire circuler une affiche sur les réseaux sociaux qui rappelle les gestes barrières en l'adaptant au langage des jeunes. Du style "Walla tu restes à la maison" ou "askip tu fais le dab plutôt que le check".

L'initiative a eu un grand succès. Les cinq animateurs ont ensuite tourné une vidéo humoristique où ils mettent en scène ces mêmes gestes. Ils ont lancé un challenge aux 250 jeunes du quartier en leur demandant de se prendre en selfie et en appliquant deux gestes barrières. Ces photos seront regroupées sur une affiche, qui sera ensuite diffusée.

Confinement respecté, vie sociale sur les réseaux 

Ces initiatives paient selon le responsable de la section jeunes : "la quasi-totalité d'entre eux respectent bien le confinement" estime Nicolas Petitjean. Les animateurs parviennent à le mesurer via leur multiples contacts sur les réseaux sociaux. 

Mais pour prévenir d'éventuelles difficultés ou crises de nerf, les animateurs vont chaque jour contacter via WhatsApp ou Snapchat cinq jeunes différents pour voir comment ils vivent ce confinement afin d'adapter ensuite leurs action. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu