Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le congé de paternité de 28 jours diversement accueilli en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

En juillet 2021, le congé de paternité passera à 28 jours dont 7 jours à prendre obligatoirement. Une bonne nouvelle pour les futurs papas mais pour les entreprises il va falloir composer avec ces congés pas forcément toujours bien accueillis. Tout dépend de la taille de l'entreprise et du secteur.

En 2021, les jeunes papas verront leur congé de paternité passer de 11 à 28 jours (photo illustration)
En 2021, les jeunes papas verront leur congé de paternité passer de 11 à 28 jours (photo illustration) © Maxppp - Yves Marie Quemener

Emmanuel Macron a officialisé ce mercredi la décision d'étendre le congé paternité à une durée de 28 jours tout en précisant qu'il y aurait sept jours obligatoires. La mesure entrera en vigueur le 1er juillet 2021. A l'hôpital de la mère et de l'enfant à Limoges, la nouvelle n'est pas tombée inaperçue chez les jeunes papas qui viennent rendre visite à leurs compagnes et leurs nouveaux nés. 

Pour ce jeune fonctionnaire qui vient d'avoir des jumeaux, "c'est dommage, c'est trop tard mais ce sera pour les prochains" confie t-il en gardant le sourire. Même chose pour Romain qui vient aussi d'avoir un bébé et qui est chauffeur dans une entreprise de transports. "Je n'ai pas de chance car je n'ai droit qu'à mes onze jours. Je fais des grosses journées et pour seconder la maman, 28 jours auraient été pas mal" explique le jeune papa.

Une mesure brutale pour les toutes petites entreprises ?

Dans les entreprises il va donc falloir s'organiser. Du côté de la Confédération des petites et moyennes entreprises de la Haute Vienne Laurence Beaubelique, la présidente de la CPME, reconnait que cela va changer la donne même si elle dit comprendre que les papas aient envie de profiter davantage de ces moments heureux. 

Pour elle, un congé de paternité se prévoit. "On n'est pas pris au dépourvu mais il faut que les salariés soient conscients qu'il y a un délai à donner et que ça doit bien être discuté avec le chef d'entreprise pour qu'il n'y ait pas de souci". Mais elle reconnait aussi qu'avec ce congé de 28 jours, la mesure peut sembler brutale aux toutes petites entreprises qui n'ont que deux ou trois salariés et dans ce cas "s'il en manque un pendant un mois, cela risque d'être très problématique" ajoute Laurence Beaubelique.

"On n'avait pas besoin de ça"- le représentant des restaurateurs en Haute-Vienne

Mais cette mesure a du mal à passer surtout chez les restaurateurs. "Je suis tombé de haut, on n'avait pas besoin de ça" s'insurge Alain Guillout, le président de l'UMIH 87, l'union des métiers et des industries de l’hôtellerie. "Déjà qu'on a du mal à trouver du personnel dans notre secteur pour travailler et c'est encore plus compliqué en ce moment dans cette situation déjà très difficile" réagit Alain Guillout. 

Dans les restaurants où les brigades sont conséquentes on ne s'inquiète pas outre mesure comme au Versailles à Limoges où le patron Cyril Boissier se montre plutôt serein "On a la chance d'être ouvert sept jours sur sept, donc on a une brigade suffisamment importante pour pouvoir assurer ce genre de contraintes, et plus on est nombreux, plus on peut trouver des solutions de remplacement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess