Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ambiance explosive au conseil communautaire de Béziers après l'intervention de riverains de la décharge Montimas

-
Par , France Bleu Hérault

Le conseil d'agglomération de Béziers a été annulé ce jeudi suite à l'intervention de riverains de la décharge de Montimas. Une trentaine d'habitants excédés par les odeurs olfactives ont réclamé la démission du président Frédéric Lacas. Echanges électriques aussi entre ce dernier et Robert Ménard.

Conseil communautaire Agglomération de Béziers
Conseil communautaire Agglomération de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

Les riverains de la décharge de Montimas ont une nouvelle fois perturbé ce jeudi le conseil d'agglomération de Béziers Méditerranée qui se tenait à la salle polyvalente de Sauvian (Hérault). La séance aura duré à peine quarante minutes. Le président de l'agglomération a décidé de le reporter d'une semaine après des échanges musclés avec une partie du public.

"Ce soir, nous sommes au Théâtre." Frédéric Lacas

Une trentaine d'habitants s'est invité en espérant pouvoir s'exprimer. Mais le président Frédéric Lacas leur a aussitôt fait savoir qu'il était hors de question ce soir de leur donner la parole.

"Vous nous empoisonnez depuis 21 mois. Nous sommes dans des chambres à gaz. C'est insupportable". Les riverains

Un dispositif de sécurité avait été prévu. Six gendarmes étaient présents pour calmer les esprits et éviter des débordements.

Attention à ce que vous dîtes, nous sommes en période politique (Frédéric Lacas)

Un riverain craque et s'emporte. La gendarmerie tente de le retenir. 

Évacuez moi dit-il aux forces de l'ordre. Ce n'est pas un médecin, ce n'est pas possible de rester insensible à ce que nous vivons depuis des mois

Vous avez été débouté au tribunal

Alors que les riverains demandent la démission de Frédéric Lacas, ce dernier rappelle aux manifestants qu'ils ont été déboutés par le tribunal administratif de Marseille  et que la justice lui a donné raison sur de nombreux points. 

Les échanges ont par ailleurs été virulents entre Frédéric Lacas et le maire de Béziers  quand il a décidé de s'adresser aux riverains.  

"Si tu veux faire le beau,  de la séduction et te mettre en exergue cela ne m'intéresse pas lâche" le président à Robert Ménard. Ce n'est pas toi qui décide de ce que je dois dire ici lui répond ce dernier.

Deux heures après la suspension de séance,  le président Frédéric Lacas réagit dans un communiqué  :

Cela ressemblait fort, encore une fois, à une mise en scène qui semble avoir été orchestrée dès le début de la séance. Le débat démocratique, en conséquence, n'a pu être assuré, cela est bien dommage. D'autant que la Communauté d'Agglomération a pris en compte l'exaspération légitime de tous les habitants qui subissent depuis des mois maintenant des nuisances olfactives intolérables. Sur le plan pratique, des crédits ont été débloqués, des études ont été confiées à des organismes indépendants, en coopération avec les services de l'État. Il a été clairement indiqué qu'elles seraient communiquées en toute transparence notamment en sous-préfecture, le 27 juin. Néanmoins, le problème est complexe et ne peut être réglé d'un coup de baguette magique. Tout est mis en oeuvre pour solutionner cette situation dont l'Agglomération a hérité. Aujourd'hui, cela a bien trop duré... L'Agglomération et les élus en place assument leurs responsabilités et se demandent à qui profite ce désordre à l'aube des prochaines échéances électorales ? 

»

Le conseil communautaire de Béziers avait déjà été perturbé le 18 avril dernier à Lignan-sur-Orb. Des riverains avaient déversé dans la salle un produit puanteur pour montrer aux élus ce qu'ils sentent et vivent  au quotidien. 

"Nous n'en pouvons plus. Venez chez nous"

Choix de la station

France Bleu