Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Conseil départemental de la Côte-d'Or veut faire passer les circuits courts à la vitesse supérieure

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les circuits courts ont le vent en poupe, et en Côte-d'Or, le Conseil départemental mène depuis 2011 des actions visant à structurer et développer les filières locales. En session ce lundi, le département a décidé de mettre en oeuvre un Projet Alimentaire Territorial.

Le projet PAT était à l'ordre du jour du conseil départemental de la Côte-d'Or ce 14 octobre
Le projet PAT était à l'ordre du jour du conseil départemental de la Côte-d'Or ce 14 octobre © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Pourquoi aller chercher ailleurs ce qu'on trouve près de chez soi ? D'année en année, le principe des circuits courts se développe en France. En Côte-d'Or, le département s'est engagé depuis 2011 dans le développement des filières locales. Le Conseil départemental a ainsi soutenu la mise en place de la plateforme Agrilocal, qui met en relation 93 fournisseurs et 55 établissements publics, dont 34 collèges. Ouverte en 2018, elle totalise 275 commandes.

Le code des marchés publics, obstacle aux filières courtes ?

Pour autant, la réglementation pose problème, constate Marie-Claire Bonnet-Vallet, élue dans le canton d'Auxonne  : " On est astreint au code des marchés publics. On n'a pas le droit d'accorder la primauté à des produits locaux. Le critère géographique ne peut pas être retenu. Donc on va avoir paradoxalement des produits qui peuvent être issus de beaucoup plus loin que le territoire dans le département. De mon point de vue c'est un non-sens. Donc il faut qu'on revienne à un développement territorial. L'autosuffisance, on n'y songe pas. On sait très bien qu'il y a des produits qu'on ne pourra jamais produire en local, je pense aux fruits par exemple. néanmoins on peut tendre vers quelque chose de beaucoup plus vertueux, et en tout cas plus local".

Organiser une offre de masse de produits locaux

En tout cas le département est convaincu qu'il faut poursuivre le développement des circuits locaux, une stratégie dit-il gagnant-gagnant qui profite aussi bien aux producteurs et agriculteurs, à l'économie et à l'environnement, qu'aux usagers. Cette fois, avec son PAT, Projet Alimentaire Territorial, il veut aller plus loin en s'attaquant à une offre de masse, explique François Sauvadet, le président du Département : " on va faire un appel à projets dans chaque communauté de communes, pour faire un diagnostic de la situation, qu'est-ce qu'on produit en fromages, et tout ce que les producteurs proposent, et ensuite on va encourager et organiser, à l'échelle d'une communauté de communes, pour faire en sorte qu'on aille au-delà de ce que nous faisons aujourd'hui, c'est-à-dire que les consommateurs puissent se faire livrer chez eux le panier qu'ils voudront se constituer".  

Marie-Claire Bonnet-Vallet, qui est aussi présidente de la communauté de communes CAP Val-de-Saône, est partante : "il faut déjà faire l'existant des besoins,  répertorier la réponse qu'on peut apporter en matière de production locale et puis derrière il faut monter une filière. Or, _au niveau local, on sait bien qu'on est assez démuni pour le faire de manière isolée_. C'est la raison pour laquelle le département va pouvoir nous aider à structurer cette filière et c'est particulièrement important".

Ce Projet Alimentaire Territorial a été approuvé à l'unanimité, au cours de la session du Conseil départemental.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu