Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le conservatoire des ocres de Roussillon a besoin de nouveaux financiers et visiteurs

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le conservatoire des ocres de Roussillon accuse 50.000 euros de déficit. Il a manqué 5.000 à 10.000 visiteurs l'an passé. Le conservatoire lance un appel au capital et à la synergie avec les autres sites d'ocres du Luberon.

A Roussillon, le conservatoire des ocres Okhra enregistre un déficit de 5 à 10.000 visiteurs en 2018
A Roussillon, le conservatoire des ocres Okhra enregistre un déficit de 5 à 10.000 visiteurs en 2018 - Alain Hocquel - Vaucluse Provence

Roussillon, France

À Roussillon, le conservatoire des ocres et de la couleur cherche des investisseurs ! Une réunion est prévue début février avec la mairie d'Apt et les financeurs institutionnels pour redéfinir le projet du conservatoire. La coopérative Okhra a évité la dissolution à l'automne dernier. La fréquentation est en baisse et certaines formations ne sont plus financées : le conservatoire accuse 50.000 euros de déficit.  

Difficile de concurrencer les grands sites comme le sentier des Ocres ou le Colorado

Deux solutions sont envisagées : s'associer aux grands sites comme le sentier des ocres pour mieux aiguiller le public et proposer des formation de format familial pour apprendre à faire soi-même ses peintures avec les 6 salariés du conservatoire.  Mathieu Barrois, le PDG de la coopérative qui gère le conservatoire des ocres, lance un appel aux investisseurs pour créer une synergie autour des ocres et conquérir les 10 000 visiteurs qui manquent pour assurer la survie de la structure. Mathieu Barrois a calculé qu'il a "manqué 5 à 10 000 visiteurs en 2018. Nous avons eu 30.000 visiteurs alors que le sentiers des ocres attire 330.000 visiteurs et que le Colorado de Rustrel en a reçu 200.000. Pour un conservatoire ou une usine d'ocres, c'est compliqué face à un paysage ou une expérience souterraine". Mathieu Barrois va donc "ré-orienter le projet du conservatoire des ocres vers des ateliers pratiques avec animations de 1h30 à la journée qu'on va animer nous même avec les six salariés pour apprendre à faire vos peintures et reconstituer le projet sur une offre tout-famille, tout public".

Matthieu Barrois explique également que la réforme de la formation professionnelle empêche désormais le conservatoire d’accueillir ces formations. Il lance un appel pour les 25 ans du conservatoire : "tous ceux qui sont intéressés par notre augmentation de capital peuvent nous contacter."