Société

Le contournement ouest de Montpellier n'est plus une priorité pour l'Etat

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault mardi 20 septembre 2016 à 17:32

Embouteillage sur l'A9 entre Saint-Jean-de-Védas et Montpellier.
Embouteillage sur l'A9 entre Saint-Jean-de-Védas et Montpellier. © Maxppp -

Le président de la métropole de Montpellier Philippe Saurel ne décolère pas : l'État n'a pas retenu le contournement ouest de Montpellier dans les projets prioritaires alors que la concertation sur cette rocade attendue depuis 30 ans vient de commencer.

Le contournement ouest de Montpellier verra t-il le jour ? Cela fait 30 ans qu'on parle de relier l'A9 à l'A75 par une rocade de six kilomètres pour désengorger les routes urbaines.

La concertation a enfin débuté lundi dernier avec des réunions publiques dans les trois villes concernées : Saint-Jean-de-Védas, Juvignac et Montpellier.

Mais on apprend ce mardi que la réalisation de ce contournement n'est plus dans la liste des chantiers prioritaires de l'État qui privilégie le projet de déviation de la nationale 113 à l'est de Baillargues - Saint Brès et la jonction avec l'A9.

"Je tire la sonnette d'alarme, ce projet est prioritaire !"

De quoi provoquer la colère du président de la métropole de Montpellier : Philippe Saurel sort le carton orange. Il demande à la présidente de la région Carole Delga de faire pression sur le gouvernement.

"C'est choquant parce que la Métropole a toujours validé ce projet comme prioritaire. Tous les Montpelliérains savent que la ville est engorgée, qu'entre l'A750 au nord et l'A9 au sud il n'y a pas de jonction autoroutière et donc le flux des 100 000 véhicules par jour vient se déverser la ville encombrant tout l'ouest de l'agglomération. Le contournement est donc une priorité, mais dans le cadre de l'appel à projet avec ASF, le projet n'a pas été retenu comme prioritaire, j'en suis désolé.

"Il reste 200 millions d'euros à financer et donc il va y avoir un retard important, c'est une compétence d'État et donc c'est à l'État de financer ces 200 millions. Cela risque de reporter aux calendes grecques ce projet qui est pourtant indispensable. Il faut que la présidente de la région Carole Delga défende ce dossier à fond.

"Je rappelle que la métropole de Montpellier est la deuxième métropole de la région après Toulouse. Je tire la sonnette d'alarme, les réunions de concertation commencent la semaine prochaine, nous avons commencé à acheter les terrain. Se faire déposer en rase campagne par le gouvernement est une chose que j'exècre."

Philippe Saurel, le président de la Métropole

La concertation va malgré tout se poursuivre comme prévu sur ce projet de contournement ouest de Montpellier en attendant l'argent pour la réaliser, il faut 230 millions en tout.

Philippe Saurel précise cependant que l'aménagement du rond-point Maurice Gennevaux se fera malgré tout.

À signaler que l'État n'a pas non plus retenu dans les priorités les contournements de Toulouse et de Nîmes.

Partager sur :