Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Coronavirus

Le coronavirus "ralentit l'activité" touristique et suscite des questions à l'agence Leclerc Voyages d'Yvetot

Responsable de décès et de contaminations, l'épidémie de coronavirus a aussi des conséquences plus indirectes, comme sur le tourisme. À Yvetot (Seine-Maritime), la directrice de l'agence de voyages Leclerc Voyages l'a constaté auprès de ses clients.

Bénédicte Mastroieni est directrice de l'agence Leclerc Voyages d'Yvetot, il y a une dizaine de ces agences en Seine-Maritime et dans l'Eure.
Bénédicte Mastroieni est directrice de l'agence Leclerc Voyages d'Yvetot, il y a une dizaine de ces agences en Seine-Maritime et dans l'Eure. © Radio France - Simon de Faucompret

L'épicentre du coronavirus, la ville chinoise de Wuhan, est à 9 000 km de chez nous. Pourtant, les effets se font sentir jusqu'ici, en Normandie. Pour l'instant, pas sur le plan sanitaire : après des examens négatifs sur une patiente du CHU de Rouen (Seine-Maritime), l'Agence de santé régionale (ARS) Normandie a confirmé qu'aucun cas n'était à déplorer dans la région. Mais les agences de voyage doivent s'adapter à cette épidémie qui, au 29 janvier, a fait 132 morts, et contaminé plus de 6 000 partout dans le monde.

Inquiétudes sur le long terme

L'épidémie a-t-elle causé des problèmes au sein de ces agences de voyages ? "À l'heure actuelle, ce qui est sûr, c'est qu'elle est à l'origine de beaucoup d'inquiétudes et de questions de la part de nos passagers", affirme Bénédicte Mastroieni, directrice de l'agence Leclerc Voyages d'Yvetot (Seine-Maritime). "Pour ceux qui pensaient à l'Asie principalement, mais aussi, on peut le dire, sur la totalité du monde." 

La première question posée : "Puis-je partir ?" La réponse se veut rassurante : "Nous n'avons aucune fermeture de destination, sauf, bien sûr, la Chine. Depuis lundi, personne ne peut s'y rendre", révèle la directrice d'agence. Par contre, elle constate que les inquiétudes ne se cantonnent pas aux voyageurs à très court terme : "Certains clients projettent de partir en septembre ou octobre, et ils s'interrogent déjà !

La période entre janvier et mars est couramment la plus grosse époque de l'année pour les agences de voyage, et ça n'a pas manqué : "Cette inquiétude provoque un ralentissement de l'activité", observe Bénédicte Mastroieni. "Probablement les gens qui avaient des projets, et qui attendent d'en savoir davantage avant de s'inscrire."

Comment voyager sans risque ?

La question des voyages en avion se pose forcément, pendant un tel épisode d'épidémie. La preuve : la compagnie aérienne British Airways a annoncé ce mercredi 29 janvier la suspension immédiate de tous ses vols vers la Chine continentale. Même chose pour la compagnie indonésienne Lion Air, qui annule ses trajets à partir du 1er février. D'autres, comme l'américaine United Airlines ou Cathay Pacific (basée à Hong Kong), ont réduit leurs dessertes en suspendant certains vols vers Pékin ou Shanghai.

"Ce sont aux États de prendre cette décision", rappelle Bénédicte Mastroieni. De son côté, elle livre un conseil aux passagers souhaitant s'assurer des déplacements sécurisés : "Se rapprocher du site diplomatie.gouv.fr. On y trouve toutes les informations nécessaires sur la destination." Le site gouvernemental indique notamment les démarches à suivre, la manière de se comporter, etc. 

Il y a même tout un onglet réservé au coronavirus. "Les gens sont rassurés, ils ont les bonnes informations. C'est le site avec lequel nous travaillons", précise la directrice de voyage. L'important pour elle, c'est de "prendre les bonnes décisions" et de ne plus se rendre dans les pays potentiellement dangereux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu