Société

Le Corrézien Yannick Maurie sacré champion du monde de sucre artistique

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin mardi 24 janvier 2017 à 15:58

Yannick Maurie présente son totem Géronimo avec lequel il a été sacré champion du monde
Yannick Maurie présente son totem Géronimo avec lequel il a été sacré champion du monde - Photo personnelle Yannick Maurie

A Rimini en Italie, le professeur de pâtisserie du CFA des 13 Vents de Tulle a décroché le titre de champion du monde de sucre artistique. Une consécration pour Yannick Maurie qui pratique la compétition de haut niveau depuis 15 ans.

Il avait terminé 3ème en 2015 lors de sa première participation au SIGEP, le grand salon international professionnel de glaces et pâtisseries, qui organise ce championnat du monde de sucre artistique. "Le sucre c'est comme une drogue pour moi" commente Yannick Maurie, qui a commencé la compétition dans cette spécialité il y a 15 ans. Il s'agit de réaliser des sculptures entièrement en sucre. En l'espèce Yannick Maurie a gagné le titre avec une statue du chef indien Géronimo en forme de totem.

300 heures de travail

Le thème était libre cette année. Yannick Maurie a choisi cette grande figure des Indiens d'Amérique qui le faisait rêver lorsqu'il était enfant. "On nous donne le thème six mois avant le jour de la compétition" "explique-t-il. Il lui a fallu environ 300 heures de travail pour parvenir à élaborer son chef-d’œuvre. Seul le montagne final, 8 heures de travail, est réalisé sur place à Rimini. "On a des figures imposées qui doivent être obligatoirement exécutées le jour même". Et une autre obligation qui n'est pas sans poser des problèmes. "Il faut qu'on transporte la pièce sur 3 ou 400 mètres pour l'amener devant le jury." Très délicat explique Yannick Maurie car le "sucre peut casser à cause d'un choc thermique ou au moindre coup".

Des cours du soir à ses élèves

Yannick Maurie va continuer la compétition. Mais il prépare déjà sa relève en entraînant un jeune pâtissier qui l'assiste déjà dans les concours, dont celui de Rimini. Celui-ci a commencé les concours nationaux l'an dernier. Et le désormais champion du monde donne aussi des cours du soir à ses élèves du Centre de Formation des Apprentis des 13 vents à Tulle qui le souhaitent. "Ce qui m'intéresse c'est aussi de transmettre ma passion" conclut Yannick Maurie.