Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le coût de la rentrée scolaire augmente fortement pour les collégiens

-
Par , France Bleu

Le coût de la rentrée scolaire 2019 est quasiment le même qu'en 2018, selon l'étude annuelle réalisée par la Confédération syndicale des familles et dévoilée ce vendredi. Mais dans le détail, de fortes disparités existent entre les niveaux scolaires, avec une forte augmentation au collège.

L'Allocation de rentrée scolaire (ARS) doit être versée le 28 août à trois millions de familles modestes et son montant sera en hausse de 0.3% par rapport à l'année dernière.
L'Allocation de rentrée scolaire (ARS) doit être versée le 28 août à trois millions de familles modestes et son montant sera en hausse de 0.3% par rapport à l'année dernière. © Maxppp -

Les dépenses engagées pour la rentrée scolaire cette année sont à peu près équivalentes à celles de l'an passé (+0,18%), selon l'étude annuelle de la Confédération syndicale des familles (CSF) dévoilée ce vendredi. Une stagnation de surface, qui cache en fait de fortes disparités en fonction du niveau scolaire des enfants.

Des collégiens qui grandissent vite et des dépenses qui s'envolent

Au collège, ces dépenses sont en forte augmentation (entre 5 et 6% de plus, en moyenne), avec un montant moyen de 361 euros. Alors que le budget avait baissé entre 2017 et 2018, il repart à la hausse en 2019. L'augmentation est particulièrement forte pour l'entrée en 4ème (+7 %). 

En cause selon l'étude : la croissance rapide des enfants à cet âge, qui oblige les parents "à changer la tenue de sport plusieurs fois dans l'année". Autre facteur d'augmentation, l'appétence des adolescents pour les produits de marques. Ces dernières "profitent de l'effet de mode pour faire grimper drastiquement les prix", constate l'étude.

La recherche du meilleur rapport qualité/prix prime au CP

Les familles qui ont des enfants scolarisés en primaire ne sont pas tous logés à la même enseigne. Le coût moyen de la rentrée diminue de 3,97% au CP, pour un montant de 159 euros. "Cela s’explique principalement par le fait que les familles dépensent moins sur le poste des fournitures", explique la Confédération syndicale des familles, "elles sont attentives au meilleur rapport qualité prix, notamment sur les cahiers et les stylos".

À l'inverse, le coût de la rentrée augmente de 2,89 % au niveau des cours moyens. La faute à une augmentation des dépenses sur les équipements sportifs.

Le recyclage permet de limiter les dépenses au lycée

Les mieux lotis, cette année, sont les parents des lycéens. Pour eux, la rentrée coûte en moyenne 3,64% de moins en seconde générale, soit 389 euros. La baisse est de 3,86 % en seconde Bac pro sanitaire et social, de 1,63 % en seconde Bac pro industriel. Le chiffre est quasiment stable (+0,98 %) en première STI2D.

Pour parvenir à ce résultat, "les familles sont plus attentives à réutiliser le matériel de l’année précédente", explique l'étude. "Le compas, l’équerre, la calculette, sont par exemple des fournitures que les élèves réutilisent d’une année sur l’autre". De fait, elles sont du coup de moins en moins enclines à des achats "superflus".

"Il faut moduler l'ARS pour prendre en compte les coûts réels des dépenses liées à la rentrée scolaire" - Confédération syndicale des familles

Face à ce constat, la Confédération syndicale des familles demande une meilleure modulation de l'Allocation de rentrée scolaire (ARS) en fonction du niveau de l'élève. Elle souhaite notamment que le montant de l'allocation soit plus adapté pour le collège, alors que la différence avec un élève du primaire est seulement de 34 euros actuellement. La CSF réclame aussi l'instauration d'une TVA à 5,5% sur les fournitures scolaires, considérant qu'il s'agit de produits de première nécessité.

L'Allocation de rentrée scolaire (ARS) doit être versée le 20 août à trois millions de familles modestes et son montant sera en hausse de 0,3% par rapport à l'année dernière.

  - Aucun(e)
-
Choix de la station

France Bleu