Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le couvre-feu et l'heure d'été : certains Limougeauds ne croient pas au respect des restrictions

-
Par , France Bleu Limousin

Le dimanche 28 mars nous passons en heure d'été. Il faut rajouter une heure sur nos montres. Une heure de plus, c'est aussi le soleil qui se couche plus tard. Avec le couvre-feu et l'arrivée des longues et belles journées, certains Limougeauds en ont assez des restrictions.

Les journées sont plus longues mais les parties de pétanque devront se terminer toujours à 19h.
Les journées sont plus longues mais les parties de pétanque devront se terminer toujours à 19h. © Radio France - Thomas Vinclair

Quand on parle de soirées d'été, on pense aux repas en extérieur, aux apéros entre amis ou encore aux parties de pétanque jusqu'au dernier rayon du soleil... L'arrivée ce dimanche 28 mars de l'heure d'été marque l'allongement des journées. On rajoute une heure sur nos montres, le soleil va se coucher plus tard. "C'était une bonne idée de passer d'un couvre-feu à 18 heures à 19 heures, pense Lucie. Mais il va y avoir de nombreuses privations avec l'arrivée des beaux jours."

"C'est la déprime, c'est frustrant de vivre sous couvre-feu"

Pauline ne croit pas que le couvre-feu va pouvoir continuer avec l'heure d'été : "Quand on voit le soleil, on ne peut pas croire qu'il est 19h et qu'il faut rentrer chez nous. Il devrait le repousser, à 20h ou 21h, sourit la jeune femme. On n'a même pas le temps de prendre l'apéro !" Claire l'assure elle va s'adapter : "On fera des barbecues en petit comité à six à la maison." Mais elle voit autour d'elle : "De plus en plus de monde n'en peuvent plus des restrictions après un an. Le soleil nous attire à l'extérieur. On a envie de sortir après l'hiver, retrouver notre liberté."

Cette liberté estivale, Mathurin se la remémore : "A la sortie du premier confinement, l'an dernier, il n'y avait pas de couvre-feu. On a passé un bel été. Là je ne m'imagine pas les beaux jours avec le couvre-feu à 19h. C'est la déprime, c'est frustrant. La frustration va pousser des personnes à ne pas respecter cette contrainte."    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess