Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le Covid-19 a déjà coûté 220.000 euros à la ville de Guéret

-
Par , , France Bleu Creuse

Des équipements fermés, des recettes qui ne rentrent plus dans les caisses et des dépenses imprévues, le coronavirus et la crise sanitaire ont eu un impact sur le budget de la ville de Guéret. Selon Serge Cédelle, l'adjoint aux finances de la ville, la note s'élève à 220.000 euros.

Serge Cédelle, adjoint aux finances de la Ville de Guéret
Serge Cédelle, adjoint aux finances de la Ville de Guéret © Radio France - France Bleu Creuse

Combien va coûter le Covid-19 et la crise sanitaire à la ville de Guéret ? La municipalité a commencé à faire les comptes et la note est salée. L'adjoint aux finances de la ville, Serge Cédelle, estime à l'heure actuelle, ce surcoût à 220.000 euros. 

Moins de recettes et des dépenses nouvelles

Avec le confinement, tout s'est arrête ou presque. La saison culturelle a pris fin prématurément, privant la ville d'une partie des recettes qui rentre habituellement dans les caisses. "Les activités sociaux culturelles sur l'espace André Lejeune, les locations de salles, le feu d'artifice de la Trinité, sans oublier la location de ligne à la piscine et les activités aqualudiques, détaille Serge Cédelle. La piscine c'est une perte de recette de 66.000 euros". Et la ville n'a pas fait d'économie de salaires. "Le chômage partiel n'existe pas dans la fonction publique, nos agents ont été payés à plein temps". Dans le même temps il a fallu faire face à des dépenses imprévues. "L'achat de masques, de blouses, de gants, de gel hydro-alcoolique, c'est 60.000 euros"

L'addition pourrait encore s'alourdir

Serge Cédelle en est persuadé, la note va encore augmenter. "Vu le nombre d'élèves qui fréquentent les écoles, la perte de recettes sur les cantines va s'aggraver. Les piscines sont rouvertes, mais c'est très limité, le manque à gagner va s'aggraver. On s'interroge aussi sur tout ce qui est redevance pour la publicité, les panneaux, les 4 sur 3, les sucettes, les entreprises nous demandent de compenser leurs pertes de recette". Selon les estimations de l'adjoint aux finances, l'addition pourrait encore grimper de plus de 50.000 euros. "On peut-être à 270.000 voir 300.000 euros fin juin, c'est possible".

Un dernier conseil municipal avant le second tour

"Il va falloir qu'on fasse une décision modificative pour tenir compte de ce manque à gagner, lors d'un dernier conseil municipal, avant fin juin, avant les élections. Il faudra trouver des solutions. Notre compte administratif de 2019 était en excédent, donc cet excédent plutôt que d'aller vers l'autofinancement pour pouvoir investir sans emprunter sur des projets nouveaux, et bien une partie de cet excédent va être "mangé" par ce surcout  covid, qui n'était bien sur pas prévu ni programmé dans le projet de budget 2020".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu