Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le cri d'alarme des commerçants du Vieux Lille face à la hausse des cambriolages

-
Par , France Bleu Nord

Des commerçants du Vieux Lille réclament l'installation en urgence de caméras de vidéosurveillance alors qu'ils se disent confrontés à une forte hausse du nombre de cambriolages.

Une cinquantaine de commerçants ont déjà signé la pétition lancée par Victor Bransolle, responsable de la boutique Serge Blanco
Une cinquantaine de commerçants ont déjà signé la pétition lancée par Victor Bransolle, responsable de la boutique Serge Blanco © Radio France - Odile Senellart

"Pas une semaine ne passe sans qu'il n'y ait un cambriolage, une effraction, un vol, une agression. Quand un drame va-t-il se produire? Quand un commerçant se fera-t-il violemment agressé?", s'interroge Victor Bransolle. Le gérant de la boutique de vêtements Serge Blanco, situé rue Basse, est à la tête de la fronde des commerçants d'une partie du Vieux-Lille, celle qui concentre les boutiques de luxe, à savoir la rue Basse, la rue Lepelletier et la rue de la Grande Chaussée. 

"Contrairement aux centres commerciaux, ici on travaille souvent à seulement un ou deux par boutiques. On se sent isolés", explique la gérante d'une boutique de la rue Basse
"Contrairement aux centres commerciaux, ici on travaille souvent à seulement un ou deux par boutiques. On se sent isolés", explique la gérante d'une boutique de la rue Basse © Radio France - Odile Senellart

Victor Bransolle est excédé de voir la situation se dégrader. Il y a eu, selon lui, six cambriolages en seulement un mois dans le secteur, et c'est le fait d'avoir sa propre boutique de nouveau cambriolée mi-septembre qui l'a poussé à agir. Il a lancé une pétition réclamant l'installation de caméras de vidéosurveillance, plus de cinquante commerçants l'ont déjà signée. L'élu à la ville de Lille chargé de la Sécurité, Jean- Claude Menault, par ailleurs ancien patron de la police du Nord, est venu rencontrer les commerçants et leur a promis, selon ces derniers, l'installation de caméras en février ou mars 2021. "C'est beaucoup trop tard!", s'insurge Victor Bransolle, "Nous ne pouvons pas attendre, nous allons avoir les fêtes de Noël, donc une forte affluence, et puis les soldes en janvier, avec là aussi une forte affluence. Comment va-t-on faire?". 

"Un commerçant finira par se faire justice lui-même"

Ce gérant redoute qu'un drame ne finisse par survenir. "Si rien n'est fait, un commerçant finira par se faire justice lui-même", explique-t-il, s'il surprend un cambrioleur, ou inversement qu'un agresseur ne s'en prenne à un commerçant. Les commerçants réclament donc des caméras de vidéosurveillance d'abord pour dissuader les malfaiteurs d'agir mais aussi parce qu'ils jugent la configuration de leur secteur particulière. La gérante d'une boutique de la rue Basse a travaillé auparavant dans un centre commercial: "On travaille avec des équipes plus nombreuses, il y a des agents de sécurité, on a des beepers pour les prévenir, la sécurité arrive tout de suite. Alors qu'ici, certes on a surtout des boutiques de luxe, mais on est un peu seuls dans la rue, on travaille souvent à une seule personne dans les boutiques. Donc le jour où il y a un soucis, on se sent seul au monde."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess