Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Raymond Poulidor

"On le croyait indestructible": Jean-Pierre Danguillaume se souvient de son ami Raymond Poulidor

-
Par , France Bleu Touraine

Raymond Poulidor est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, il avait 83 ans. A Joué-les-Tours et à Montlouis-sur-Loire, deux hommes sont très émus par cette disparition. L'ancien champion cycliste Jean-Pierre Danguillaume et le fondateur du Trophée Handisport de Montlouis André Auberger.

Jean-Pierre Danguillaume a été l'adversaire et l'ami de Raymond Poulidor pendant des décennies
Jean-Pierre Danguillaume a été l'adversaire et l'ami de Raymond Poulidor pendant des décennies © Radio France - Denis Guey

Jean-Pierre Danguillaume, 73 ans, ex-star de l'équipe Peugeot dans le Tour de France, 3e du championnat du monde en 1975, vainqueur du Tour d'Indre-et-Loire en 1977, était un ami de Raymond Poulidor. Il habite aujourd'hui Joué-lez-Tours. 

"Je l'avais vu fin août au Tour du Limousin et je l'avais trouvé très fatigué, mais on dit çà va passer. Et puis cela n'est pas passé. Le public français a perdu un champion, moi j'ai perdu un ami. Je ne lui ai pas fait de cadeau en course, lui non plus, mais en dehors c'était un respect mutuel. Il venait de la terre et il respectait tout le monde. C'était un seigneur, loyal, droit comme un i, on le croyait indestructible." - Jean-Pierre Danguillaume

Jean-Pierre Danguillaume raconte cette anecdote qui a forgé son amitié avec Poupou. C'était lors de l'étape du Tourmalet dans le Tour de France en 1974. Danguillaume gagne en solitaire l'étape devant Poulidor relégué à deux minutes mais deuxième au classement général derrière Eddy Merckx. Le lendemain matin, le vainqueur se précipite sur le journal L'Equipe pour lire le récit de son exploit.

"On m'apporte L'Equipe, première page: _Poulidor (_écrit en majuscule) reprend 45 secondes à Merckx ! et écrit en petits caractères: dans l'étape du Tourmalet remportée par Jean-Pierre Danguillaume ! Je suis en colère contre le journaliste, du coup je remporte à nouveau l'étape sur l'autre face du Tourmalet. Mais je dis merci à Poulidor, sans lui je ne me serais pas mis en colère et je n'aurais probablement pas gagné !"

André Auberger, le fondateur du trophée cycliste Handisport de Montlouis-sur-Loire, connaissait Raymond Poulidor depuis 1974. Ils se sont connus à la création du trophée. Poupou défendait le cyclisme handisport. Pendant 44 ans, il a été présent à Montlouis à toutes les éditions sauf en octobre dernier car il était trop fatigué.

"En 1974, Poulidor m'a encouragé dans la voie de la création de ce trophée Handisport à Montlouis. Et il m'a encouragé aussi à pérénniser l'épreuve. C'était une course où des handicapés faisaient équipe avec des cyclistes professionnels. Grâce à  Poulidor, des champions aussi grands que Thévenet, Ocana, Hinault sont venus à Montlouis." - André Auberger

Jean-Pierre Danguillaume ajoute pour conclure : "il y a eu deux phénomènes en France, c'est De Gaulle et Poulidor". Il rit mais il sait que pour les Français cela reflète bien la réalité. 

  • Vélo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess