Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le DAB+, la radio numérique, "que du bonheur" à Toulouse et Montauban

-
Par , France Bleu Occitanie

"Un vrai bond en avant et grand bonheur" dit Nicolas Curien qui pilote le déploiement de la radio numérique au sein du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel). Il revient ce jeudi 5 novembre sur l'arrivée du DAB+, la radio numérique, à Toulouse et Montauban.

Nicolas Curien, qui pilote le déploiement de la radio numérique au sein du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel).
Nicolas Curien, qui pilote le déploiement de la radio numérique au sein du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel). © Radio France - .

Le DAB+ c'est le Digital Audio Broadcasting. Une technologie de transmission numérique de la radio portée par le CSA. Et Nicolas Curien, en charge du dossier explique à France Bleu Occitanie ce qu'elle change : "C’est la radio numérique par les ondes. C’est comme la FM mais en numérique. Ça va être que du bonheur. Une plus grande variété de radios puisque 39 radios nouvelles vont arriver à Toulouse et puis progressivement en Occitanie. Et sur ces 39, les deux tiers seront des nouvelles radios avec des nouveautés des pure-players qui n‘étaient pas présentes ou des radios qui émettaient dans d’autres régions et arrivent à Toulouse. " 

Mais l'enjeu, c'est évidemment, une meilleure qualité d'écoute insiste le responsable du CSA : "Le son est de meilleure qualité. Un son numérique, qui ne s’affaiblit pas avec la distance à l’antenne et qui n’a pas d’interférence. Donc un son uniforme. Dans la voiture, vous n’avez plus à bidouiller pour changer les fréquences. " 

"Transition douce." — Nicolas Curien

Pour ceux qui auraient encore un peu de mal à comprendre le DAB+, ce nouvelle offre ressemble beaucoup au passage de la télévision analogique à la TNT. À ceci près que les deux technologies vont continuer d'exister ensemble : "On a la chance de ne pas avoir à éteindre la FM pour allumer le DAB+ car ce ne sont pas les mêmes gammes de fréquence. Ceci dit, il est clair qu’à long terme le DAB+ s’imposera. On va avoir une transition douce. " 

Et si le son est meilleur, l'offre plus grande, pour profiter du Dab+, il va toute de même falloir investir. Acheter des auto-radios et postes compatibles. Mais ça sera facile promet Nicolas Curien. "Les constructeurs ont d’ores et déjà l’obligation d’intégrer la puce Dab+ dans les auto-radio et dans le poste de radio. Vous pouvez passer chez votre concessionnaire Et en entrée de gamme, vous trouvez des postes à 30 euros pour écouter la radio en Dab+. Il faut se le procurer et dès aujourd’hui, vous pourrez écouter le DAB+." 

RÉÉCOUTEZ - Nicolas Curien, en charge du DAB+ au CSA

Dans deux ou trois ans partout en Occitanie 

Ce jeudi 5 novembre, Toulouse et Montauban ont donc le Dab+. Et ca va arriver progressivement dans les villes de la région puis sur tout le territoire. "On monte en puissance progressivement. On démarre à la fois à Toulouse et Montauban, Et dans l’espace de deux ou trois ans, on sera présent partout en Occitanie. Le grand évènement se sera en juillet avec le lancement de deux multiplexes qui émettront aussi sur l’ensemble du territoire et d’abord les grandes métropoles et les grandes autoroutes qui les relient. "

Et pour les nostalgiques de la FM, pas de panique. Vous allez encore pouvoir en profiter longtemps : "Dans plusieurs dizaines d'années, je pense qu’il y aura encore de la FM dans les zones reculées et peu denses, des zones qui ne peuvent pas être équipés de ce Dab+."  conclue Nicolas Curien. 

  • Radio
Choix de la station

À venir dansDanssecondess