Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le défi d'une obèse : courir cinq km pour les Pyramides à la Grande-Motte

samedi 4 mars 2017 à 7:00 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Ce samedi après-midi, Annick Contiero, 99 kg, prendra le départ de la course des Pyramides, à la Grande-Motte (Hérault). Au delà du défi sportif, elle compte envoyer un message d'espoir aux malades atteints d'obésité.

Annick Contiero
Annick Contiero © Radio France - Salah Hamdaoui

La Grande-Motte, France

Il y a 7 ans Annick Contiero pesait 300 kg. Elle ne pouvait plus marcher, passait de son lit à son fauteuil, avait perdu toute autonomie. "J'avais honte de ce que j'étais devenue, je n'avais plus d'identité, plus rien" dit-elle.

C'était 300 kg de souffrance - Anncik Contiero

Aujourd'hui Annick Contiero est descendue sous la barre des 100 kg, 99 kg précisément, et elle "bien contente d'arriver à voir deux chiffres sur la balance".

Elle a perdu 200 kg

Pour en arriver là, elle a subi une opération chirurgicale afin de réduire la taille de son estomac, elle a radicalement changé ses habitudes alimentaires et elle s'est mise au sport.

Présidente de l'association le Poids du Partage, qui accompagne et écoute les personnes en surpoids ou obésité, Annick Contiero s'est lancée un nouveau défi : participer à la course des Pyramides à la Grande-Motte ce samedi après-midi.

L'obésité est une maladie chronique

Après s'être entrainée pendant six mois, elle s'alignera au départ du 5 km. Elle espère franchir la ligne d'arrivée et parcourir la distance en 50 minutes, "j'ai beaucoup de pression mais ça va bien se passer!"

En fait, l'essentiel pour Annick Contiero "c'est de communiquer sur la maladie, faire voir aux personnes atteintes de cette pathologie qu'on est là et que chacun fait ce qu'il peut". Elle voudrait aussi changer le regard que portent les gens sur les obèses.