Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Le démantèlement du QG des gilets jaunes de Voreppe

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Ce lundi matin, la gendarmerie a donné l’ordre aux gilets jaunes de Voreppe de détruire leur campement. Ces derniers se sont exécutés. Non sans amertume.

La destruction du campement de Voreppe est en cours, une vingtaine de gendarmes est sur place.
La destruction du campement de Voreppe est en cours, une vingtaine de gendarmes est sur place. © Radio France - Elisa Montagnat

Voreppe, France

Christophe Castaner l'avait annoncé : le démantèlement des campements de gilets jaunes aux abords des rond-points est en marche, dans tout le pays.

Au rond-point du Minotaure à Voreppe, les gilets jaunes avaient installé leur campement dès la première semaine de mobilisation. Détruite une première fois, la cabane "Paradise" avait été reconstruite dès le lendemain et était devenue le "Paradise II". Aujourd'hui, le paradis est en train de brûler. 

Les gilets jaunes détruisent eux-même leur campement

La poignée de gilets jaunes qui dormait au campement dans la nuit de dimanche à lundi a mis en place un barrage filtrant pour les poids lourds, aux environs de 5h. Très vite, les gendarmes sont arrivés pour débloquer le passage. Aux alentours de 10h, d'autres gendarmes arrivent en renfort et donnent l'ordre aux gilets jaunes de détruire leur campement. Ces derniers s'exécutent, dans le calme. "C'est dommage, mais on en refera une mieux !" assure Meryl. Alors ils démontent, jettent les planches de bois au feu, mettent de côté les stocks de nourriture qu'ils ont accumulé, le sapin de noël qu'ils ont installé.

L'ambiance est calme, même sila déception se lit sur les visages. - Radio France
L'ambiance est calme, même sila déception se lit sur les visages. © Radio France - Elisa Montagnat

Jean-Pierre, gilet jaune, regarde la scène avec dégoût : "Ils suivent les ordres de Castaner. On est pires que des délinquants... Un jour ou l'autre on aura pas le choix que de faire la révolution. Alors on va se réunir entre gilets jaunes et réfléchir à autre chose parce que je pense qu'il faut qu'on arrête d'être passifs. _On attend l'acte VI avec impatience !_"

La trentaine de gilets jaunes sur place démonte la cabane et jette les planches de bois dans le feu. - Radio France
La trentaine de gilets jaunes sur place démonte la cabane et jette les planches de bois dans le feu. © Radio France - Elisa Montagnat

Régis chômeur, a rejoint le mouvement aujourd'hui. Ce matin il est allé déposer un CV, et on ne lui a pas ouvert le portail. C'est là qu'il a décidé de sortir son gilet jaune, et de rejoindre les irréductibles du rond-point de Voreppe. Pas forcément au meilleur moment... "Il envoie les forces de l'ordre pour faire quoi, pour provoquer ? C'est ridicule ! On gêne personne ! _Ça me donne encore plus la rage, et l'envie de m'investir avec les gilets jaunes._"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu