Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le démarchage téléphonique abusif : une plaie dans le Finistère

-
Par , France Bleu Breizh Izel

De plus en plus de personnes se posent la question de résilier leur abonnement de téléphone fixe. La raison ? Les appels incessants, parfois à des heures décalées, pour du démarchage téléphonique illégal ou abusif. Et les solutions mises en place ne sont pas efficaces.

47% des Français disent faire les frais d'un démarchage téléphonique abusif
47% des Français disent faire les frais d'un démarchage téléphonique abusif © Maxppp -

Finistère, France

47% des Français déclarent recevoir un appel pour du démarchage téléphonique au moins une fois par jour. Un chiffre qui peut monter à une dizaine par jour dans certains cas. Insupportable. Audrey habite à Laz, dans le Finistère, elle a fait le calcul : "J'ai fait l'expérience de ne pas répondre au téléphone pendant 24 heures. Et on s'est rendus compte qu'entre les 04, les 05, les 09, on avait jusqu'à 18 appels. Même deux en pleine nuit. Maintenant on ne décroche même plus. On ne donne plus le numéro de fixe aux gens".

Un appel à 2h30 du matin !

Un téléphone fixe qui sonne, qui sonne, Isabelle n'en peut plus à Concarneau : "Je reçois plus de 15 appels par jour, en moyenne. Pour diverses raisons, pour l'isolation, pour la santé, pour des lots gagnés. Cette nuit, on m'a appelé à 2h30 d'un 06 ! Je me suis inquiétée, ça aurait pu être un proche".  

Bloctel est un échec

Certains ont bien essayé d'arrêter ce harcèlement avec le service Bloctel lancé en 2016 sans succès pour Emilie de Langolen : "On s'est inscrits il y a deux ans, au final ça n'a servi à rien car on peut avoir jusqu'à une dizaine d'appels par jours ! Peu importe les heures, de 6 heures le matin jusqu'à 21 heures le soir. Ça devient de pire en pire".  Elle envisage de résilier son abonnement de téléphonie fixe. 

A 91 ans, elle résilie son abonnement 

C'est ce que vient de faire la grand mère de Marion qui a 91 ans. Trop d'appels, trop de stress : "Elle reçoit tellement d'appels qu'elle est paniquée. Elle ne sait pas si elle répond ce qu'il faut, si c'est une arnaque ou pas. Ça l'énervait tellement qu'elle résilie son abonnement. Elle ne supporte plus".  

Aurélie à Landudal garde sa ligne fixe, elle en a besoin. Mais elle aussi n'a pas trouvé de solutions : "J'ai eu un appel à 2 heures du matin il y a 15 jours. J'ai eu très peur que ce soit pour mes parents. Si on ne reconnait pas le numéro, on n'ose pas décrocher. Je n'ai pas reconduit ma souscription à Bloctel car ça ne fonctionne pas".  

Pas de solution miracle

Bloctel est un échec, le gouvernement lui-même le reconnaît. Pour les associations de consommateurs, la seule solution est de changer de numéro de fixe et de s'inscrire sur liste rouge et encore, ça ne marche pas toujours à 100%. 

Si vous pensez que quelqu'un se fait passer pour un organisme d'état, prévenez la gendarmerie ou l'organisme concerné. Il y a des formulaires en ligne. Vous pouvez aussi contacter directement la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en signalant tout pratique abusive ou illégale. Mais ses moyens sont assez limitées face à l'ampleur du phénomène.

Attention aux contrats

Pour Philippe Bonnot, de l'UFC - Que Choisir de Quimper (qui traite toute la partie sud du Finistère), le problème c'est que souvent les centres d'appels sont à l'étranger et donc très difficiles à contrôler. De plus, même s'ils ne réussissent à faire signer un contrat qu'une fois sur vingt ou sur trente, cela reste rentable. Et les entreprises arrivent à récupérer des "02 98..." ce qui piègent ceux qui reçoivent leurs appels et qui pensent à un appel local. 

Un rappel important : si vous signez un contrat suite à un démarchage téléphonique suivi d'un rendez-vous, il y a des délais de rétractation de 14 jours (à partir la signature du contrat pour un service ou de la date de livraison du bien).