Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le département de la Marne accompagne les personnes âgées

mardi 4 octobre 2016 à 11:13 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

A l'occasion de la "Semaine bleue" consacré aux plus de 60 ans, le département de la Marne a présenté son schéma gérontologique pour les cinq années à venir. "La prévention en gériatrie démarre à la naissance", nous dit un médecin spécialiste de la question.

Le vieillissement doit se préparer
Le vieillissement doit se préparer © Maxppp - Maxppp

On compte aujourd'hui 95 000 personnes âgées de plus de 65 ans dans la Marne. D'ici 2030, elles seront 43% de plus dans le département. Pour faire face à ce vieillissement, le conseil départemental a présenté un nouveau schéma gérontologique pour les cinq années à venir.

Un schéma en trois axes principaux:

  • Améliorer la vie dans les Ephad grâce aux nouvelles technologies (tablettes etc..) et à des équipes mobiles de soins géronto-psychiatriques
  • Améliorer la vie à domicile en soulageant les aidants, notamment en créant des permanences de télémédecines.
  • Soutenir les solutions "alternatives" comme le logement intergénérationnel ou encore la colocation entre personnes âgées.

55 millions d'euros de budget chaque année

"On va vieillir comme on a vécu", explique Eric Kariger, médecin spécialiste en gériatrie et conseiller départemental de la Marne. Selon lui, la première des missions du département est donc de faire de la prévention, mais il doit aussi être capable d'apporter des réponses pour tous les âges. Eric Kariger évoque les aides à domiciles, mais aussi les "alternatives au domicile" comme les accueils de jour "qui permettent aux aidants de souffler quelques heures ou quelques jours par semaine", les hébergements temporaires ou les maisons médicalisées. "A 60 ans, il faut se préparer à déménager encore 3-4 fois", poursuit Eric Kariger "Et il faut anticiper les choses".

Eric Kariger, médecin en gériatrie