Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Département des Landes et la Poste lancent le dispositif "Vivre à domicile"

Le Département des Landes et La Poste main dans la main pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Ils ont lancé ce vendredi le dispositif "Vivre à domicile" : tout un éventail de services à destination des seniors, pour leur permettre de rester chez eux le plus longtemps possible.

Illustration
Illustration © Maxppp - Baziz Chibane

Département Landes, France

Hasard du calendrier, c'est au lendemain de la remise du rapport Libault sur le grand âge et l'autonomie, que le Conseil Départemental des Landes et La Poste ont lancé ce vendredi le dispositif "Vivre à domicile" : tout un éventail de services à destination des seniors, pour leur permettre de rester chez eux le plus longtemps possible et retarder la dépendance.

En quoi ça consiste ? 

C'est en fait un bouquet de service commercialisé par XL Autonomie, une toute nouvelle société créée par La Poste et le Conseil Départemental des Landes. Parmi les services proposés :  un chemin lumineux, c'est à dire un éclairage automatique dans la maison entre la chambre et les toilettes par exemple, pour éviter les chutes en pleine nuit, de la télé-assistance modernisée : ça va du simple médaillon avec bouton d'alarme, directement relié aux pompiers, comme cela existe déjà depuis plus de 30 ans dans le département (depuis 1986), à un système plus avancé avec capteurs de présence dans les pièces, sans oublier des tablettes numériques avec accès à internet pour rester relié à ses proches et échanger des photos par exemple, mais aussi pour stimuler sa mémoire grâce à des jeux et application spécialement conçu. 

A côté de ces nouvelles technologies, il y a aussi l'accompagnement humain avec des visites du facteur une fois par semaine, du portage de médicament et un postier spécialement formé en gérontologie, pour assurer le service après vente en quelques sortes (par exemple accompagner les seniors dans la prise en main de la tablette).   

Comment être sûr que ça correspond vraiment aux besoins des seniors ? 

Ces services ont été testés pendant deux ans dans les Landes auprès de 43 personnes âgées volontaires. Age moyen : 75 ans, aussi bien en ville qu'en zone rurale. Et ça a permis d'affiner les services proposés : c'est tout bête mais l'ergonomie du médaillon d'alarme de la télé-assistance par exemple, a été souvent jugé trop sensible, il se déclenchait de façon intempestive et provoquait une intervention des pompiers inutile. Son design a donc été revu.  

Certains services ont carrément été jugés inutiles par les testeurs donc ont été abandonnés, d'autres, affinés. Bilan de ce test : 92 % des testeurs estiment que ces services ont amélioré leur qualité de vie, ils se sentent notamment davantage en sécurité chez eux. Le département a donc décidé de généraliser le dispositif.  

A qui ça s'adresse ? 

Le dispositif  s'adresse aux plus de 60 ans, mais aussi aux personnes handicapées ou  atteintes de maladies chroniques, type cancer ou diabète, par exemple. Mais la cible privilégiée, ce sont bien les plus de 75 ans, afin de retarder au maximum leur placement en maison de retraite et leur permettre de rester à la maison en toute sécurité le plus longtemps possible. Et ce n'est pas anodin : les plus de 75 ans représentent 11% de la population landaise, ils seront le double d'ici 20 ans. 

Combien ça coûte ? 

L'idée est que ce soit accessible au plus grand nombre de seniors, donc il a fallu calculer le meilleur tarif possible. 

Le coût de fonctionnement est estimé à environ 100 euros par mois et par personne. Grâce à son plan "Bien Vieillir", le Département en finance la plus grande partie (entre 30 et 50 euros selon les cas). Les caisses de retraite et les centres d'action sociales mettent aussi la main à la poche. Résultat : ce nouveau service sera donc  commercialisé au prix de 30 euros par mois. Après déduction du crédit d’impôt de 50% (relatif aux services à la personne), il restera en fait 15 euros par mois à la charge du client. Pour comparer, le système de télé-alarme classique qui existe déjà dans le département coûte 10 euros par mois. 

Pour tous renseignements :
Par email : xlautonomie@laposte.fr
Par téléphone : 05 58 41 90 84 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h)
Par internet : www.xl-autonomie.fr (le site sera opérationnel dans les prochains jours)

Choix de la station

France Bleu