Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Département des Landes se penche sur la revitalisation des centres-bourgs

dimanche 10 février 2019 à 5:17 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

C'est une problématique qui remonte à plusieurs années, celle de la dévitalisation des centres-villes. Dans les Landes, les difficultés de Dax et de Mont-de-Marsan sont connues. Mais, les deux villes ne sont pas les seules à subir le phénomène. Le Département des Landes a décidé d'agir.

Etat, Région, Communautés de Communes, chambres consulaires réunis autour du Département des Landes
Etat, Région, Communautés de Communes, chambres consulaires réunis autour du Département des Landes © Radio France - Valérie Mosnier

Landes, France

Etat, Région, Communautés de Communes, CCI, Chambre des Métiers et de l'Artisanat... Il y avait du monde ce vendredi matin dans la salle Lavielle, réuni autour du Conseil Départemental des Landes. Le Département qui engage une concertation pour la revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs.  

Selon des chiffres communiqués par le Département, dans les Landes tous les cinq jours une entreprise est transférée d'un centre-ville vers une zone artisanale, située à proximité. Ainsi, en 2017,  6.500 locaux commerciaux ou industriels étaient inoccupés dans le département, majoritairement dans les centres-villes, soit une hausse de 3% sur un an, entre 2016 et 2017. 

Moins de magasins et d'activités commerciales, mais également moins d'habitants. Beaucoup de logements sont vides et ça a aussi des conséquences sur la vitalité d'un centre-ville ou centre-bourg. On connait les difficultés de Mont-de-Marsan et de Dax, deux villes moyennes qui ont été retenues dans le dispositif gouvernemental "Action Cœur de Ville", mais elles ne sont pas les seules explique Xavier Fortinon, le président du Département des Landes : "Le rôle d'un Département rural, comme le notre, c'est de regarder l'ensemble des pôles de centralité qui existent, qu'on peut chiffrer entre 60 et 80. _Dans les territoires très ruraux, mais aussi dans les anciens chefs-lieux de cantons où l'on voit une certaine dévitalisation, mais aussi des communes qui ont un rôle d'équilibre territorial_. Donc, ça concerne beaucoup de nos secteurs." 

La résidence pavillonnaire, les constructions de lotissements ont eu du succès il y a quelques années. Couplé à l'installation de zones commerciales en périphérie, les centres-villes et centres-bourgs sont désertés. Conséquence, le Landais est dépendant de la voiture. 86% des actifs l'utilisent pour aller travailler, c'est le plus fort taux de France, et 91% des ménages landais ont au moins un véhicule. Là aussi on est champion national !

Des dispositifs d'intervention

A l'occasion de cette première réunion de concertation, il a été rappelé les dispositifs d’intervention en cours ou à venir de l'Etat, de la Région et du Département. Le Département des Landes qui va proposer une dotation spécifique à un projet de revitalisation : de 250.000 à 350.000 euros maximum selon la taille de la commune. Le choix du Département se fera en fonction du programme d'actions pluriannuel présenté par la commune. Le taux de subvention départemental par opération sera au maximum de 40%. Tout ça sera précisé lors du vote du budget primitif.