Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le député LREM de l'Indre François Jolivet souhaite un statut pour les enfants des soignants décédés

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Aprés le décès d'une aide soignante de l'hôpital de Châteauroux, contaminée par le Covid-19, le député En Marche de l'Indre François Jolivet, souhaite pour les enfants des soignants victimes du Coronavirus, un statut de "reconnaissance nationale" à l'image de celui de "Pupille de la Nation".

Le député En Marche de l'Indre François Jolivet
Le député En Marche de l'Indre François Jolivet © Maxppp - Vincent Isore

L'émotion est toujours très vive. Il y a quelques jours, une aide-soignante du centre hospitalier de Châteauroux est décédée. Agée 48 ans, elle avait été était prise en charge en réanimation après avoir été contaminée par le Covid-19. Cette professionnelle de santé, qui travaillait dans deux services de l'hôpital de Châteauroux, était mère de quatre enfants mineurs qu'elle élevait seule. Dans cette crise sanitaire, les soignants ont déjà payé un lourd tribut. Pour le député En marche de l'Indre François Jolivet, "notre pays leur doit beaucoup, et notre devoir politique est de dépasser le "symbolique". Nous devons penser à leurs familles et à leurs enfants, qui sont aussi ceux de la République". Pour aller au delà donc "du symbolique", François Jolivet lance avec 40 autres députés, un appel pour la création "d'un statut de reconnaissance nationale, semblable à celui de "Pupille de la Nation", qui intègre la prise en compte des enfants de celles et eux qui sont décédés de leur engagement contre le Covid-19".

Prise en charge de la scolarité et des études

Pour le parlementaire de l'Indre et ses collègues, ce dispositif "devra les protéger, par des mesures concrètes, pour leur garantir un avenir avec comme père ou mère : l'Etat. Cette reconnaissance pourrait permettre une prise en charge de la scolarité et des études, de la sécurité sociale…"

Cet appel, pour "un statut de reconnaissance nationale pour accompagner les enfants de nos soignants morts pour la France" a été adressé au ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran. Il est notamment co-signé par les députés du Cher, Nadia Essayan et François Cormier-Bouligeon.

François Jolivet, député LREM de l'Indre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess