Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe de France de football

Coupe de France : le derby entre Alès et Montpellier se jouera bien à Pibarot

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les derniers doutes sont levés, les 16e de finale de la coupe de France de Football entre l'OAC et le MSHC se joueront bien ce samedi au stade Pibarot d'Alès (Gard).

Avant-dernier entraînement pour l'OAC.
Avant-dernier entraînement pour l'OAC. © Radio France - Ludovic Labastrou

OAC/MSHC comme prévu à Pibarot à Alès ce samedi. Les menaces sur les réseaux sociaux d'un "potentiel" affrontement entre supporters du Nîmes Olympique et de Montpellier à l'occasion des 16e de finale de la coupe de France de football ne sont pas écartées (des renforts policiers sont prévus) mais l'OAC assume et a décidé de maintenir dans son stade fétiche le derby.

Hors de question de ne pas être à la hauteur

Philippe Mallaroni l'a annoncé sur le compte Twitter du club alésien, le match se jouera bien ce samedi (14h15) et ne se jouera pas en "inversé", comme évoqué, au stade de la Mosson à Montpellier. "Hors de question d'accepter l'humiliation de ne pas pouvoir recevoir, pour les joueurs ou la ville" : le manager général de l'OAC a confié ce mercredi soir à France Bleu Gard Lozère que le club assumerait tout.

15.000 à 20.000 euros de dépenses supplémentaires

Si le club alésien a déjà engrangé 106.000 euros en huit matches de coupe de France, il n'avait pas prévu la dépense supplémentaire pour sécuriser la rencontre. "On assume, pas question de dire qu'on n'a pas les moyens de recevoir Montpellier". Philippe Mallaroni l'ayant quand même "un peu saumâtre" de devoir payer la note pour "un conflit entre Nîmes et Montpellier dans lequel Alès n'a rien à voir".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess