Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Typhon Hagibis : le désarroi des fans auvergnats de rugby en voyage au Japon

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Ils ont "pris le pari" de séjourner au Japon, malgré l'annonce du typhon et l'annulation du match France-Angleterre. Ces auvergnats se préparent à passer une journée confinée dans leur hôtel à cause du passage du typhon Hagibis, prévu à 17 heures (heure locale)

La vue depuis l'hôtel Tokyo Prince, au coeur de la mégalopole japonaise
La vue depuis l'hôtel Tokyo Prince, au coeur de la mégalopole japonaise - Julie

A cette heure, les deux auvergnats devraient être dans le stade de Yokohama, en train d'assister à une rencontre d'anthologie, ce France-Angleterre qui promettait d'être disputé. Malheureusement, le puissant typhon Hagibis en a décidé autrement. Ce samedi matin, il fonçait encore directement sur l'agglomération de Tokyo, avant de frapper en début de soirée (heure locale), avec des rafales allant jusqu'à 216 km/h. 

Un conseil : rester chez soi

Julie et David constatait encore ce matin la météo faite de pluies diluviennes et de vents violents. "On est bien loin du petit crachin breton qu'on connait en France" raconte le jeune homme. "Le vent s'installe de plus en plus" explique-t-il. "On a eu consigne de notre organisateur de bien rester chez nous aujourd'hui" affirme également Julie, partie dans un voyage organisée par une agence de voyage spécialisée dans le rugby. "De toute façon, toute la ville est paralysée. Tous les musées, centre commerciaux et même le métro et les trains ont été coupés" explique la jeune femme. 

Le conseil est affiché sur les portes de l'hôtel  - Aucun(e)
Le conseil est affiché sur les portes de l'hôtel - Julie

Un principe de précaution à ne pas prendre à la légère, d'autant que le typhon Hagibis, dont on ne connaît pas encore exactement la puissance, a déjà fait une victime dans la région de Chiba à l'est de Tokyo. Un homme de 49 ans a été retrouvé dans une camionnette renversée. Son décès a été constaté à l'hôpital. L'Agence météorologique du Japon prévoyait 50 cm de pluie sur l'agglomération de Tokyo en 24 heures jusqu'à dimanche à la mi-journée, et des consignes d'évacuation sans obligation  ont été émises à l'attention d'1,64 million de personnes selon la chaîne de télévision publique NHK.  

Très déçu de l'organisation de la Coupe du monde de rugby

Pour autant, si Julie et David ont décidé de séjourner au Japon malgré l'annulation du match du XV de France, cela n'empêche pas ces supporters clermontois d'être déçu de n'avoir pas pu voir les matchs. "On est venu pour quatre ou cinq jours, surtout pour le match Japon-Ecosse" qui se devrait se dérouler ce dimanche. Les organisateurs de la Coupe du monde de rugby ont indiqué qu'ils prendraient "le plus vite possible" après le passage du typhon Hagibis une décision sur la tenue des matches de dimanche, rappelant, dans un communiqué  que "la sécurité constitue la priorité". 

Pour s'informer, la télé japonaise et des bulletins météo  - Aucun(e)
Pour s'informer, la télé japonaise et des bulletins météo - Julie

"C'est quand même assez impressionnant que les organismes internationaux ne prennent pas en considération ce genre d'incident, fort probable à cette saison à Tokyo." - David 

"Pour le bien-être des sportifs, pour les matchs, pour les spectateurs qui se déplacent au Japon, on aurait aimé qu’il y ait un plan B de prévu et que ces matchs puissent se jouer dans d’autres endroits, à huis clos où ni les supporters, ni les joueurs ne mettent en danger leur vie", a estimé ce matin sur franceinfo Roxana  Maracineanu, la ministre des Sports.

Choix de la station

France Bleu