Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le diocèse de Grenoble-Vienne met en place des outils pour prévenir le "burn out" des prêtres

mercredi 10 janvier 2018 à 20:22 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

De moins en moins nombreux, certains prêtres sont surmenés et cela peut aller jusqu'au "burn out". Conscient de ce risque, le diocèse de Grenoble-Vienne a mis en place des outils pour aider et soutenir ceux qui traversent une passe difficile.

Les prêtres ne sont pas à l'abri de l'épuisement moral et physique
Les prêtres ne sont pas à l'abri de l'épuisement moral et physique © Maxppp -

Grenoble

Le burn out, traduction d'épuisement professionnel, n'épargne pas les prêtres. De moins en moins nombreux, certains vivent mal le surmenage. Ils doivent accomplir de multiples tâches dans des paroisses comprenant plusieurs clochers. Et même s'ils sont aidés par un réseau de laics et de bénévoles, ils peuvent finir par craquer. 

Le diocèse de Grenoble-Vienne compte 220 prêtres, dont 120 en activité. Leur âge varie entre 30 et 70 ans. Actuellement, quatre prêtres ont dû quitter leur ministère dont un pour burn out. Le Père Loïc Lagadec, 43 ans, est vicaire général. Adjoint de l’Évêque, c'est une sorte de DRH des prêtres, dont il suit la carrière.

Être prêtre aujourd'hui cela n'a plus rien à voir avec Fernandel dans Dom Camillo !

"Le métier de prêtre a changé. Finie l'image d’Épinal du curé de campagne à la Dom Camillo, qui avait le temps de s'occuper de ses ouailles qu'il connaissait par leurs prénoms et de cultiver son jardin !" explique-t-il.

Le Père Lagadec - Aucun(e)
Le Père Lagadec - Diocèse de Grenoble-Vienne

Le père Jean-Baptiste, 38 ans, a la charge de la paroisse Saint-Mathieu du Saint-Eynard qui comprend les communes de Meylan, Corenc, La Tronche et le Sappey. Autant dire que ses journées sont bien remplies. " Etre prêtre, c'est avant tout une vocation : celle d'aimer Dieu et les autres. Mais il faut savoir prendre du recul et garder des moments pour soi, pour se ressourcer. Sinon, on s'épuise, on s'oublie et on peut tomber en dépression. Ce que vous appeler le burn out !"

"Aujourd'hui, un prêtre peut aller voir un psy, ce n'est plus tabou !" Le Père Lagadec

Pour prévenir le surmenage et l’épuisement, le Diocèse de Grenoble-Vienne a mis en place quelques outils. Le père Lagadec : "L’évêque reçoit régulièrement les prêtres, moi aussi. On a un diacre qui est psychologue et qui nous assiste dans les entretiens. Avant, l'Église se méfiait des psy. Aujourd'hui, ce n’est plus le cas. Ce tabou est tomber. On peut dire qu'on n'en peut plus, qu'on n'y arrive plus, qu'on a besoin d'aide. On ne sera pas jugé!"

Des hommes comme les autres.

Il faut 7 ans d'études au séminaire pour devenir prêtre, mais on n'y apprend pas forcément à gérer une équipe, son temps ou à déléguer. D'où ces formations organisées par le Diocèse.  "L'an dernier, 20 prêtres en responsabilité ont suivi une formation de management. Cela a été bénéfique ! " se réjouit le Père Lagadec.

Et puis, il y a aussi la prière quotidienne et chaque année, les prêtres font une retraite spirituelle.  "Les fidèles doivent aussi comprendre qu'on est des hommes comme les autres, finalement..." conclut le Père Jean-Baptiste. "On ne peut pas être dispo 24 heures sur 24 !"