Climat – Environnement

Le parc à loups de Sainte-Lucie en Lozère à un mois pour se mettre en conformité

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère jeudi 31 mars 2016 à 17:29

mise en demeure contre le responsable du parc du  Gévaudan
mise en demeure contre le responsable du parc du Gévaudan © Radio France - Said Makhloufi

Le préfet de la Lozère à engagé ce jeudi une procédure de mise en demeure contre Jean-Louis Rouvière directeur de la Selo,la société mixte qui gère le parc der loups. Jean Louis Rouvière à 30 jours pour répondre aux exigences de la préfecture.

Le préfet de Lozère a engagé, comme promis, une procédure de mise en demeure contre le responsable du parc Les Loups du Gévaudan de Sainte-Lucie (Lozère) après des "dysfonctionnements", notamment sur le comptage des loups

Le directeur du parc doit notamment procéder à la capture de la totalité des loups et vérifier l'identification. Au total six mesures à prendre d'ici à 30 jours.

La mise en demeure du directeur du parc  - Radio France
La mise en demeure du directeur du parc © Radio France - Said Makhloufi

Si rien n'est fait d'ici 30 jours, le parc risque une fermeture temporaire du site comme l'explique l'article 2 de la mise en demeure.

Risque de fermeture du site  - Radio France
Risque de fermeture du site © Radio France - Said Makhloufi

En plus de l'identification des loups, le parc doit investir dans un système de vidéosurveillance.

Pour Jean-Louis Rouvière directeur de la Selo, la société mixte qui gère le parc, impossible de répondre aux exigences de la préfecture en 30 jours

Jean Louis Rouviére directeur de la Selo..La société mixte qui gère le parc

Cette décision intervient après des "dysfonctionnements", notamment sur le comptage des loups et l'évasion de plusieurs canidés, début mars.

Le 8 mars dernier, suite à un acte de vandalisme, des loups s'étaient échappés du parc d'observation scientifique du Gévaudan, situé sur la commune de Sainte-Lucie. Or les opérations de comptage qui ont suivi ont révélé une discordance entre les animaux effectivement dénombrés et ceux recensés et identifiés dans le registre de suivi du parc

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) avait indiqué qu'au moins huit loups n'étaient pas identifiés, à l'issue du comptage du 22 mars dernier. Au moins six loups de Mongolie s'étaient échappés dans la nuit du 7 au 8 mars par un portillon fracturé, selon l'ONCFS. Cinq ont été repris depuis, mais au moins un représentant de cette espèce protégée reste en liberté.