Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le "doggy bag" bientôt obligatoire dans les restaurants ?

jeudi 5 avril 2018 à 11:18 Par Germain Arrigoni, France Bleu

La commission du développement durable de l’Assemblée nationale a adopté mercredi un amendement pour rendre le "doggy bag" obligatoire dans les restaurants. Cela permettrait aux clients de rapporter les restes de leur repas chez eux pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Une cliente d'un restaurant reçoit le reste de son repas non consommé
Une cliente d'un restaurant reçoit le reste de son repas non consommé © Maxppp -

Plutôt que de jeter les restes de votre repas au restaurant à la poubelle pourquoi ne pas repartir avec chez vous ?  Les députés de la commission du Développement durable ont adopté un amendement visant à obliger les restaurateurs à proposer aux clients qui ne finiraient pas leur assiette d’emporter les restes dans un "doggy bag" (une boite ou un sac, en anglais).  

Selon Le Parisien qui révèle l'information, ce texte doit passer devant la commission économique avant d'être adopté ensuite par les députés et sénateurs. 

Lutter contre le gaspillage alimentaire  

En moyenne, les Français laissent de côté 157 grammes dans les bistrots et autres restaurants étoilés, cinq fois plus qu’à la maison, selon le quotidien.  Pratique et économique, le doggy bag est ancré dans les mœurs aux États-Unis et en Asie depuis de nombreuses années. Mais il a du mal à s'imposer en France.  

Depuis janvier 2016, les restaurants servant 150 à 200 couverts par jour doivent valoriser leurs biodéchets avec notamment la mise en place du "doggy bag" sur la base du volontariat pour lutter contre le gaspillage alimentaire.    

Convaincre les restaurateurs  

Cet amendement fait déjà réagir les restaurateurs. "Ce n’est pas très judicieux de vouloir contraindre de manière réglementaire l’ensemble de la profession à acheter des 'doggy bags', d’autant que c’est une pratique anglo-saxonne qui n’est pas vraiment dans la culture française", a prévenu Hubert Jan, président de la branche restauration au sein de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), dans Le Parisien.  

Autre son de cloche au sein de l’organisation professionnelle : "C’est une très bonne chose", se réjouit Jean-Philippe Deschamps, président de la branche restauration au sein de l’UMIH de la Haute-Garonne (UMIH), interrogé par La Dépêche. Et de préciser : "Il y a dix ans, aucun client ne demandait à ramener son repas chez lui. Aujourd’hui, environ six clients sur dix le font lorsque nous leur proposons. Les gens sont plus sensibles au gaspillage et au prix des choses".