Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le "Dry January" est-il une nouvelle menace pour les professionnels du vin du Gard ?

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Venu de la Grande-Bretagne, le "Dry January" débarque en France. Ce défi consiste à ne pas boire une goutte d'alcool pendant tout le mois de janvier.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Jean-François Frey

Gard, France

"Moi je pense que c'est ridicule !" Le président de la fédération des Vins IGP du Gard, Denis Verdier, n'y va pas par quatre chemins quand il s'agit de donner un avis sur le "Dry January". Ce défi nous vient de Grande-Bretagne et fait fureur sur les réseaux sociaux. Il s'agit du "Janvier sec" en français : un mois de sobriété après les Fêtes pour lutter contre les méfaits de l'alcool sur la santé.

"Au nom de quoi se satisferait-on d'arrêter de consommer pendant un mois, se donner bonne conscience, et puis subitement continuer comme avant, y compris dans les excès ? - Denis Verdier, président des Vins du Gard

Ce sont bien les excès liés à l'alcool qui posent problème, en particulier ceux liés aux alcools forts, remarque Alain Bosc. Ce caviste nîmois souligne par ailleurs que chez nous, le vin n'est pas un alcool comme les autres : "on ne peut pas en France enlever une culture aussi forte que l'appréciation, la connaissance et la dégustation du vin"

"Taper sur l'alcool c'est encore une fois taper sur des petits commerçants" - Alain Bosc, caviste

Plutôt que de s'abstenir, mieux vaut consommer moins, mais de meilleure qualité, insiste le président des Vins du Gard, Denis Verdier. Une tendance à la fois prônée et suivie par les vignerons gardois. Ils produisent aujourd'hui 2,5 millions à 3 millions d'hectolitres de vins par an dans le département, contre 4 millions auparavant.

4 millions de participants au "Dry January" en Grande-Bretagne

Selon une étude de l'Université de Sussex après le "Dry January" de janvier 2018, les effets de ce mois d'abstinence se font ressentir sur la consommation d'alcool le reste de l'année. 88% des participants à l'étude estimaient avoir économisé de l'argent, tandis que 71% affirmaient mieux dormir. Une majorité jugeait aussi avoir plus d'énergie, avoir perdu du poids ou encore avoir une peau de meilleure qualité.

Choix de la station

France Bleu