Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Doublet, le fabricant nordiste de drapeaux, dévalisé avant l'hommage national aux victimes

-
Par , France Bleu Nord
Avelin, France

François Hollande a appelé les Français à "pavoiser" leur domicile, vendredi, lors de l'hommage aux victimes des attentats de Paris. Les nordistes l'ont entendu et se sont précipités dans l'usine Doublet d'Avelin (Nord) pour acheter leur drapeau bleu blanc rouge.

Vendredi matin, seuls deux formats de drapeaux sur dix étaient encore disponible
Vendredi matin, seuls deux formats de drapeaux sur dix étaient encore disponible © Radio France

« Nous sommes débordés » s’affole presque Arnaud Meunier, le directeur marketing de Doublet. Cette entreprise basée à Avelin (Nord), près de Lille, est le leader européen du drapeau tricolore. Ce même drapeau que les français sont appelés à accrocher à leur fenêtre vendredi lors de l’hommage national aux victimes des attentats de Paris.

La vente directe, une première

Depuis les attentats, les ventes ont au moins doublé voire triplé par rapport à un mois de novembre classique. Alors dans l’usine nordiste qui ne vend normalement que par correspondance, il a fallu tout réorganiser. « Nous venons de mettre en place un accueil pour vendre directement dans notre hall, ce qui est très exceptionnel » , explique Arnaud Meunier, « On a même du relancer des stocks ».

Résultat : les clients viennent de tout le département pour s’arracher le peu de stock qu’il reste. Michel par exemple, ne se voyait pas faire sans vendredi : « A l’époque quand il y avait des événements nationaux, tout le monde mettait un drapeau à sa fenêtre », se souvient ce sexagénaire, « ça s’est un peu perdu »

Roland, lui, a fait plus de 20 minutes de route car impossible de trouver un drapeau dans sa commune du Maubeugeois. Et la place est toute trouvée : « sur le poteau devant ma maison », sourit ce nordiste, « c’est une route très fréquentée alors les gens auront une pensée pour toutes les victimes ».

"Récupérer le drapeau qui nous avait été confisqué" - Isabelle

Ce drapeau, c'est surtout un acte de résistance pour François qui repart avec cinq drapeaux pour décorer son entreprise en bleu blanc rouge. « Ça représente nos valeurs : la liberté, un pays libre, solide et uni », assure ce trentenaire. Même idée chez Isabelle, et pourtant c'est la première fois que cette soixante-huitarde porte dans ses bras un drapeau tricolore. 

« C’est une façon de récupérer le drapeau qui a été confisqué par des partis qui ne font pas la gloire de la France », regrette cette nordiste. Ce qui fait dire à Clément que les ventes ne retomberont pas tout de suite. « Le sentiment d’appartenance aux valeurs françaises revient de plus belle alors ça va durer », prédit ce chef de projet chez Doublet. Et en effet, depuis l’appel de François Hollande, la fréquentation du site internet de Doublet pour des commandes à moyen terme a été multipliée par dix.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess